Impact des symptômes dépressifs maternels postnataux précoces sur le développement cognitif et moteur du nourrisson

par Anne-Laure Sutter-Dallay

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Nicole Rascle.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Les dépressions postnatales, très fréquentes en postpartum, sont susceptibles de retentir sur le développement de l’enfant ; peu de travaux ont exploré l'impact spécifique de symptômes dépressifs postnataux précoces (SDPN). Évaluer I) l’impact des complications obstétricales (CO) et des caractéristiques comportementales des nouveau-nés sur les SDPN à 6 semaines, II) si les SDPN à 6 s. Prédisaient l'apparition de troubles du développement indépendamment de symptômes dépressifs plus tardifs III) les effets directs et indirects de ces facteurs sur le développement de l'enfant à 6 mois et 2 ans. 598 dyades ont été suivies pendant 2 ans, permettant des mesures répétées des SDPN maternels et du développement de l'enfant. Les enfants de mères présentant des SDPN à 6 s. Avaient plus de risques d'avoir un moins bon développement cognitif, association en partie expliquée par le statut dépressif de la mère au cours du suivi. Les CO et les caractéristiques des nouveau-nés ne changeaient pas ces résultats. Les analyses de pistes causales montrent des effets des caractéristiques des nouveau-nés et des troubles anxieux de la grossesse sur le développement de l'enfant. Le développement des enfants serait à la fois influencé par des facteurs maternels prénataux et postnataux et des facteurs infantiles précoces.

  • Titre traduit

    Impact of early maternal postnatal depressive symptoms on infant cognitive and motor outcome


  • Résumé

    Postnatal depression, very frequent during the postpartum period, is likely to influence child development ; few studies investigated the specific impact of early postnatal depressive symptoms (PNDS). To assess i) the impact of obstetrical complications (OC's) and of behavioral characteristics of the new-born on PNDS at 6 weeks ii) whether 6 week PNDS predict impaired child development independently from later maternal depressive symptoms iii) direct and indirect effects of these factors on child development at 6 months and 2 years. 598 dyads were followed up over 2 years, with repeated measures of maternal PNDS and child development. The children of mothers with PNDS at 6 w. Were more likely to present with poor cognitive outcome, association partly explained by the existence of maternal depressive symptoms over the follow-up. OC's and new-born behavioral characteristics didn't change these results. Causal pathways analyses show effects of new-born behavioral characteristics and of anxious disorders during pregnancy on child's development. Child developmental outcome might be influenced by both antenatal and postnatal maternal factors as well as by early infants’ factors.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (283 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 138-153

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences de l'homme.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VTP 2006/7

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2006BOR21345
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.