Consommation de médicaments potentiellement inappropriés chez le sujet âgé et conséquences sur la cognition

par Nathalie Lechevallier-Michel

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Épidémiologie et intervention en santé publique

Sous la direction de Annie Fourrier.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Face au vieillissement de la population et parmi les nombreux problèmes de santé qui se posent chez le sujet âgé, les autorités sanitaires, les professionnels de santé et l'ensemble de la société prennent de plus en plus conscience de l'apparition de troubles cognitifs chez la personne âgée, des démences et de leurs conséquences. L'étiologie des troubles cognitifs chez le sujetâgé est le plus souvent plurifactorielle, mais la consommation de médicaments est souvent suspectée. En 1997, Beers et col. Ont publié une liste de 28 critères permettant l'identification de médicaments potentiellement inappropriés chez le sujet âgé. L'objectif de ce travail était de répondre aux questions suivantes : 1/ Comment utiliser les tests neuropsychologiques pour l'évaluation des performances cognitives chez le sujet âgé ? Existe-t-il un "effet époque" et quelle est son importance ? 2/ Quelle est la fréquence de la consommation de médicaments potentiellement inappropriés chez le sujet âgé en France, et quels sont les facteurs associés à cette consommation ? 3/ Quel est le retentissement de la consommation de ces médicaments sur les performances cognitives du sujet âgé ? Différentes analyses ont été réalisées à partir des données actuelles au cours des dix premières années de suivi de la cohorte PAQUID et à l'inclusion dans la cohorte 3C. Dans un premier temps, des normes ont été établies pour différents tests neuropsychologiques, à partir d'un échantillon représentatif des personnes âgées de 70 ans et plus. Elles devront être néammoins actualisées régulièrement de manière à tenir compte de "l'effet époque". Comme cela est montré dans une seconde étude, les générations les plus récentes présentent en effet de meilleures performances cognitives que les générations plus anciennes, du fait notamment d'un allongement de la durée des études. Dans un second temps, une étude transversale a été réalisée pour décrire la consommation de médicaments potentiellement inappropriés chez le sujet âgé en France, selon les critères de Beers de 1997. Les résultats montrent que cette consommation est fréquente (près de 40 %). Elle est surtout liée à la consommation de vasodilatateurs cérébraux (23,4 %), de benzodiazépines à demi-vie longue (9,2 %), et de médicaments anticholinergiques (6,4 %). Enfin, la troisièmpe partie de ce travail s'intéresse aux médicaments pouvant avoir un effet délétère sur la cognition chez le sujet âgé. Deux classes de médicaments ont été étudiées plus spécifiquement : les médicaments anticholinergiques et les vasodilatateurs. Concernant les médicaments anticholinergiques, les résultats d'une étude transversale montrent que leur consommation est associée à de faibles performances cognitives chez le sujet âgé. Concernant la problématique française des vasodilatateurs, les résultats d'une étude longitudinale montrent que la consommation de ces médicaments a diminué de manière significative chez le sujet âgé en France entre 1988-89 et 1998-99 et qu'elle n'est pas associée au statut cognitif. Ce travail apporte un éclairage sur la consommation de médicaments potentiellement inappropriés chez le sujet âgé en France, et plus particulièrement sur l'effet de certains de ces médicaments sur les performances cognitives. Il souligne la nécessité d'une bonne information des professionnels de santé et des personnes âgées quant aux risques associés à l'utilisation des médicaments. Aussi, une attention particulière devrait être apportée aux sujets polymédiqués ou présentant déjà un déficit cognitif.

  • Titre traduit

    Use of potentially inappropriate medication among the ederly and consequences on cognitive functioning


  • Résumé

    In due of an aging population and with all the surfacing problems which appear among the elderly, health services as well as medical authorities and society in general, have become more and more conscious of the increase in cognitive disorders, dementia, and their consequences. The aetiology of cognitive impairment among the elderly is frequently multifactorial, but medication use is often suspected. In 1997,Beers et al. Proposed 28 explicit criteria identifying medication which could be avoided among the elderly. The aim of this project was to answer the following questions : 1/ How neuropsychological tests can be used in the elderly to assess cognitive performance ? Does a "cohort effect" exist and what is the impact ? 2/ What is the frequency of use of potentiallly inappropriate medication among French community-dwelling elderly people, and what are the associated factors ? 3/ What are the consequences of the use of these types of medication on cognitive functioning in the elderly ? Several analyses were conducted using data collected during the first ten years of follow-up of the PAQUID Study (South-West France) and at inclusion in the Three-City Study (Bordeaux, Dijon, Montpellier, France). First, norms were produced for five neuropsychological tests, including the Mini Mental State Examination, in a representative sample of subjects aged 70 years and older. Nonetheless, these norms will have to be regularly updated, in order to take into account the "cohort effect". . As shown in a second study, in part due to a higher level of education cognitive functioning has improved across recent generations of elderly subjects, a trend that should increase in decades to come. Second, a transversal study was conducted to describe the use of potentially inappropriate medication in France, according to Beers criteria. The results show that more than one third (40 %) of the elderly subjects included in the study used at least one potentially inappropriate medication : 23,4 % used cerebral vasodilators, 9,2 % long-acting benzodiazepines, and 6,4 % drugs with anticholinergic properties. The third part of this project focuses on cognitive impairment caused by drugs. Two classes of drugs were studied more specifically : drugs with anticholinergic properties and vasodilators. In regard to drugs with anticholinergic properties, the results of transversal study showtyhat their use is associated with poor cognitive performance in elderly people. As for the specific use of vasodilators among the French population, the results of a longitudinal study show that their use has significantly decreased between 1988-89 and 1998-99. It was not associated with any cognitive status or educational level. This study brings light upon the use of potential inappropriate medication among the French elderly, as regards the effect of a certain number of these drugs on cognitive functioning. This study reiterates the importance and need for medical authorities and elderly patients to be properly informed of all the risks associated with the use of drugs. In addition, specific attention should be given to those patients already polymedicated or presenting cognitive disorders.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (225 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 177 réf.. Annexes

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé - Josy Rieffers.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2006-1325
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.