Le défi anti-représentationnaliste : dynamicisme et théorie computationnelle de l'esprit

par Mathieu Stéphane Magnaudet

Thèse de doctorat en Sciences cognitives

Sous la direction de Jean-Jacques Szczeciniarz.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Composante clé des sciences cognitives contemporaines, l'hypothèse représentationnelle, entendue au sens de la reconnaissance de la pertinence explicative d'un certain concept de représentation mentale, demeure un objet de débat passionné. Au cours des années 80, le courant connexionniste avait déjà pris pour cible la version fodorienne du représentationnalisme. Les nouvelles approches dites dynamiques de la cognition proposent cependant une critique plus radicale et se présentent volontiers comme un anti-représentationnalisme cognitif. L'ambition de ce travail est donc double. Il s'agit d'une part de procéder à l'analyse minutieuse des concepts de jeu, afin de mieux dessiner les lignes de fracture d'un débat souvent confus. Et il s'agit d'autre part d'examiner la possibilité d'une théorie dynamique et non représentationnelle des phénomènes cognitifs. La première partie est consacrée à la clarification du concept de système computationnel, ainsi qu'à l'étude de l'articulation entre hypothèse computationnelle et hypothèse représentationnelle. Nous explicitons également les principales raisons théoriques et empiriques qui militent en faveur du recours à la propriété de représentation mentale. La deuxième partie est consacrée à l'étude des approches dynamiques de la cognition, leurs fondements théoriques et leurs critiques du représentationnalisme cognitif. Nous y mettons notamment en lumière les faiblesses de l'hypothèse dynamique en tant que principe fondateur d'une théorie des phénomènes cognitifs. La troisième partie est enfin dédiée à l'étude d'un courant particulier de l'intelligence artificielle : l'approche animat ou intelligence artificielle située. C'est là en effet, dans une instanciation particulière de l'hypothèse dynamique de l'incarnation, que nous avons trouvé l'expression la plus radicale d'un anti-représentationnalisme cognitif. Nous essayons d'en montrer la pertinence et les limites.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (239 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr . p. 225-239

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences de l'homme.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VTP 2006/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.