Société et structure foncière dans le sud du Jura (1750-1830)

par Arnaud Vendryes

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-François Solnon.


  • Résumé

    Partant du traitement informatique exhaustif des documents fonciers et de sources permettant de qualifier les propriétaires, ce travail analyse tout d’abord la structure foncière du tiers sud du département du Jura en 1830, puis en 1750. La comparaison du cadastre avec les sources d’Ancien Régime montre sur cette période de quatre-vingts ans les progrès de la paysannerie, les pertes de la noblesse, la disparition du clergé, le recul des communes sur le domaine agricole. Plus contrasté est le bilan de la bourgeoisie, qui a récupéré sur les forêts ce qu’elle perdait sur le domaine agricole. La vente des biens nationaux explique certes la disparition des biens du Clergé, et les biens des communes situés sur le domaine agricole ont été largement réduits par la loi de 1813. Mais l’évolution de la propriété privée provient surtout de ventes volontaires. Débuté sous l’Ancien Régime, le recul de la noblesse (et de la bourgeoisie sur le domaine agricole) couvre l’ensemble de la période étudiée. L’analyse des tables d’enregistrement a été complétée par l’étude du destin d’une quarantaine de fermes, sur la période 1750-1830 : les ventes, qui suivent souvent des décès, sont en général le fait de vendeurs au domicile éloigné des biens vendus. Ceci mène alors à l’hypothèse que l’exode des élites traditionnelles a constitué, dans la région étudiée, le facteur essentiel de l’évolution foncière. Les raisons immédiates (maritales ou professionnelles) de ces départs ne sauraient en dissimuler les moteurs plus profonds : un monde aux distances raccourcies par les transports, des petites villes déclinantes, des horizons passés du plan provincial au plan national

  • Titre traduit

    Society and land-ownership in Southern French Jura (1750-1830)


  • Résumé

    On the basis of exhaustive computerised processing of land-ownership documents and sources enabling classification of owners, this body of work performs a comparative study of land-ownership in the Southern French Jura in 1750 with that of 1830. The comparison of the land registry (cadastre) with Ancien Régime sources shows the progress of the farming class, losses of the nobility, the disappearance of the clergy, and the decline of the communes’ share of agricultural land. The outcome for the bourgeoisie was more uneven, as they gained in forests what they lost in agricultural land. Laws of 1790 and 1813 explain the disappearance of the clergy, and the losses of the communes. But changes in private property come mainly from voluntary sales. As had already begun under the Ancien Régime, the decline of the nobility (and of the bourgeoisie in terms of their share of agricultural land) is a continuing trend over the entire period studied. Analysis of the registration tables was completed by a study of forty individual farms over the period from 1750-1830: the sales, often following a death, generally involved sellers whose principal residence was situated far from the assets being sold. This thus leads to the theory that the exodus of the traditional elites represented, in the region studied, the key factor in changes in the structure of land-ownership. The immediate reasons (whether marital or professional) of these departures should not be allowed to cloud the deeper forces at work: a world whose distances were shortened by improvements in transport, small towns in decline, and individual and collective horizons moving from a provincial level to a national level

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Presses universitaires de Franche-Comté à Besançon

Les hommes s'en vont, la terre demeure : société et structure foncière dans le sud du Jura (1750-1830)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (pagination multiple, [544] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 33 f. (Annexe 33, vol. 2)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2006.1020.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2006.1020.2
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2006.1020.3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Presses universitaires de Franche-Comté à Besançon

Informations

  • Sous le titre : Les hommes s'en vont, la terre demeure : société et structure foncière dans le sud du Jura (1750-1830)
  • Dans la collection : Annales littéraires de l'Université de Franche-Comté , n° 36
  • Détails : 1 vol. (435 p.)
  • ISBN : 978-2-84867-399-8
  • Annexes : Sources et bibliogr. p. [391]-405. Notes bibliogr.Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.