Poétique de la subversion dans l'oeuvre d'André Frénaud

par Marianne Froye

Thèse de doctorat en Langues et littératures françaises et comparées

Sous la direction de Catherine Mayaux.


  • Résumé

    Cette thèse s’attache à mettre en lumière les principes fondamentaux de l’écriture d’André Frénaud et à déterminer les traits caractéristiques de sa poétique. La première partie étudie comment André Frénaud pose son acte d’écriture comme un refus. Il subvertit son éducation, la religion catholique, l’autorité, ce qui l’amène à relire de façon très personnelle les différents référents culturels occidentaux. Émerge alors la notion de fraternité qui entre en résonance avec d’autres auteurs contemporains. Les lectures philosophiques de Frénaud aident à comprendre l’élaboration de sa quête métaphysique dans sa poésie. Au-delà d’une simple révolte, la subversion est caractéristique de son style et mène le poète à l’authenticité. Mais l’auteur ne semble pas se satisfaire de la vérité poétique à laquelle il doit faire face. La deuxième partie détermine les modalités selon lesquelles le poète essaie de dépasser les limites que lui imposent ses conditions d’homme et de poète. Il n’est qu’un vivant-mortel et la poésie a peu de pouvoir. La pratique du pastiche et de la parodie montre comment l’auteur s’approprie l’œuvre de l’autre pour fonder la sienne. Le seuil devient un motif structurant dans son œuvre. L’ambiguïté qui s’instaure alors et l’oscillation constante entre deux extrêmes fondent l’unité de la poétique d’André Frénaud. La troisième partie tente de dégager la construction élaborée de l’ensemble de son œuvre. La destruction devient dans son œuvre un facteur de construction important qui se développe sur le modèle de plusieurs figures

  • Titre traduit

    Poetics of the subversion in the poetry of André Frénaud


  • Résumé

    This thesis deals about the fundamental principles of the writing of André Frénaud and about the characteristics of his poetics. The first part studies how André Frénaud considers the writing like a refusal. He refuses his education, the catholic religion and the authority, that’s why he reexamines very personally the different occidental referents of our culture. The notion of the brotherhood emerges and resonates with other contemporary authors. The philosophical readings of Frénaud help us to understand the elaboration of his metaphysical quest in his poetry. Beyond a simple revolt, the subversion is characteristic of his style and takes him to the authenticity. But the poet can not be satisfied by the poetic truth that he must face. The second part explains the forms about which he tries to go beyond the limits of his condition of human and poet. He is only a “mortal-living” and the poetry is just a little powerful. Pastiche and parody show us how Frénaud takes over the work of others to found his own. The threshold becomes a structural motif in his work. The ambiguity and the oscillation between two contrary extremes found the unity of his poetics. The third part examines the construction of his whole work. The destruction gets an essential factor of construction which develops about many motifs

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (707, 254 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 657-697. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 219362.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 219363.2
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 219364.3
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 219365.4
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.