Traduction automatique : divergences de traduction entre le japonais et le français

par Kyoko Kuroda

Thèse de doctorat en Sciences du langage. Linguistique et informatique

Sous la direction de Sylviane Cardey-Greenfield.


  • Résumé

    Des phrases obtenues à l'issue de traduction montrent des divergences variées et importantes surtout quand il s'agit de langues éloignées comme le japonais et le français. Le but du présent travail est de mettre en évidence la divergence de traduction de ces langues et d'appliquer ce qui en sera dégagé à un système de transfert. Pour ce faire nous nous intéressons particulièrement à leur disparité qui s'observe au niveau de la structure prédicat-arguments. Nous y avons entre autres recensé des changements de catégorie prédicative, changement de voix, une diversification de la distribution actancielle et différentes formes du prédicat actualisé. Ces disparités sont souvent, d'après nous, corrélées et ont des souches communes. Elles peuvent s'expliquer par ce que Pottier appelle statuts événementiels du prédicat, c'est-à-dire que selon que le procès à exprimer est au statif ou à l'évolutif, la façon de le représenter devient différente. Cette différenciation dépend largement du lexique dont chaque langue dispose et des contraintes syntactico-sémantiques que chaque langue impose à son lexique. Nous avons ainsi essayé de dégager des facteurs qui sont à la fois corrélés entre les faits divergents et communs à nos deux langues. Nous les avons par la suite inscrits dans la description de chaque item lexical, en considérant qu'ils permettent au système de transfert de déclencher des opérations qui neutralisent la disparité. Après avoir présenté la formalisation de ces descriptions lexicales qui sont basées sur la grammaire de l'unification, nous montrons le processus de transfert que le système mène à l'aide des indications des facteurs communs.

  • Titre traduit

    Machine translation : translation discrepancy between the Japanese and the French


  • Résumé

    Sentences obtained by translation show varied and important syntactic discrepancies. This is true especially when the sentences are in distant languages such as Japanese and French. This work described here explores the issue of translation divergence of these particular languages in order to apply the results of this investigation to our transfer system. With this intention we are interested in the discrepancy observed at the level of verbal argument structures. We put special focus on changes of lexical category, changes of voice, diversification of the actancial distribution and various forms of actualized predicate. These disparities often are correlated with each other and have common origins. For example they can be explained by what Pottier calls ‘event statutes' of the predicate. That is, according to whether the event to be expressed is one of state or evolution, the way of representing the event is different. Furthermore, this differentiation largely depends on the lexicon of each language and also on the syntactico-semantic constraints which each language imposes on its lexicon. We have thus endeavored to extract factors which, on the one hand, are correlated between the diverging facts and, on the other hand, are common to our two languages. We have included these factors in the lexical description, in considering that they thus enable the transfer system to apply operations which neutralize the disparity. Having formalized these lexical descriptions which are based on unification grammar, we show how the transfer system uses the common factors in order to neutralize the discrepancy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (150 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 117-126

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 219339
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.