Caractérisation du fonctionnement hydrique des sols à l'aide d'un modèle mécaniste de transferts d'eau et de chaleur mis en œuvre en fonction des informations disponibles sur le sol

par Mohamed Mumen

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de André Chanzy.

Soutenue en 2006

à Avignon .


  • Résumé

    L'objectif principal de ce travail est de proposer une méthode de prévision du régime hydrique du sol en se basant sur des informations facilement accessibles sur le sol et le climat. Nous nous sommes limités au cas des sols nus et à l'estimation de la teneur en eau dans la couche de surface (0-30 cm). Ce choix est guidé par le contexte finalisé dans lequel s'inscrit cette étude qui est le développement d'un outil d'aide à la décision pour choisir les dates d'implantation des cultures. La méthode proposée doit permettre de faire fonctionner un modèle mécaniste de transferts d'eau et de chaleur (le modèle TEC) avec des données climatiques standard et une caractérisation simplifiée du sol (granulométrie, teneur en matière organique et densité du sol). La mise en œuvre du modèle TEC exige beaucoup d'informations sur le sol, le climat et l'interface sol-atmosphère. Dans ce travail nous nous sommes focalisés sur trois types d'entrée que nous estimons avoir un impact sur la teneur en eau du sol. Il s'agit:(1) des propriétés hydrodynamiques du sol, (2) des conditions initiales du modèle, (3) des conditions aux limites inférieures. Les principaux résultats ressortant de ce travail sont : en ce qui concerne les propriétés hydrodynamiques du sol, l'utilisation de la fonction de pédotransfert de Wosten (1997) conduit aux meilleurs résultats. Nous avons trouvé que dans la plupart des cas, la précision sur la teneur en eau dans les 30 premiers centimètres présentait un RMSE meilleur que 0. 04 m3m-3. L'utilisation de mesure des propriétés hydrodynamique in situ par la méthode simplifiée de " BeerKan " ou en laboratoire par la méthode de " wind " ne conduisent pas nécessairement à une amélioration des simulations réalisées avec TEC. Cette étude a également montré que l'initialisation du modèle et les conditions limites inférieures conduisent à des erreurs comparables à celles induites par les propriétés hydrodynamiques. En se basant sur ces résultats, nous proposons une méthode pour mettre en œuvre le modèle TEC lorsque la caractérisation hydrique et les propriétés hydrodynamiques du sol n'est pas possible. L'application de cette méthode donne une précision d'environ 0. 04 m3m-3


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XVIII-169-XXIX p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 157-169

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T AVI.06.242

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T MF 134
  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 06 AVIG 0600
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.