Les résurgences du mythe de Médée dans la litterature française et étrangère : 1975-2005

par Virginie Chauvel

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Sous la direction de Arlette Bouloumié.

Soutenue en 2006

à Angers .


  • Résumé

    Cette thèse à pour sujet l’étude mythocritique, dans la littérature contemporaine, de la légende de Médée et plus étroitement de sa séquence la plus célèbre, celle du meurtre des enfants. Ce sont les réécritures explicites et implicites du mythe. Parues dans la littérature mondiale de 1975 à 2005, qui constituent les fondements de notre recherche sur l’impact de la figure médéenne, en tant que figure maternelle controversée, sur l’imaginaire collectif. Après avoir comparé les Médée modernes à leur modèle euripidien, et à leurs consoeurs antiques (Ino, Niobé, ou Agavé, entre autres), nous montrons dans les réécritures implicites du mythe comment Médée a souvent influencé en littérature la création de figures maternelles assassines. Nous faisons appel au récent « complexe de Médée » pour montrer combien la frontière entre la fiction et la réalité est mince. Si Médée existe, elle attire notre attention sur l ‘étroite conjonction qui noue le féminin et l'horrible et peut faire verser sans avertissement de la béatitude à l’horreur. Cet effrayant constat explique la fascination qu’exerce la Colchidienne, et l’étrange succés artistique du mythème qui lui est à jamais associé : l’infanticide.


  • Résumé

    This thesis analyses the myth of Medea and its most famous episode, the killing of children, in contemporary literature. The research examines the influence of the controversial motherly character, Medea, on collective imaginary. It is based on the review of both implicit and explicit rewritings of the myth in the world literature between 1975 et 2005. I start by comparing the modern Medea to Euripides' model and to other antique figures (Niobe, Ino, Agave, among others). I then show to what extent Medea has influenced the creation of muderous mother figures in literature. The recent "Medea complex" will be used to demonstrate that the line between fiction and reality is blurred. The Medea myth suggests that the feminine and monstrous character can suddenly shift from bliss to horror. This frightening statement explains the fascination that the Colchis princess exerts and the strange artistic success of the mytheme linked to her : infanticide.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (383 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 337-353. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.