Le respect de la vie personnelle des salariés dans la relation de travail

par Stéphanie Arnaud

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Alain Leroux.

Soutenue en 2006

à Aix-Marseille 3 .


  • Résumé

    La vie personnelle consiste en une logique d'autodétermination et de monopole informationnel sur les données intimes. La respecter signifie octroyer de l'autonomie et réduire la surveillance et le dépistage d'information sur les salariés. Il existe des zones de flous et d'imprécisions juridiques qui octroient une marge de manœuvre aux dirigeants : Jusqu'où peuvent-ils prôner le respect de la vie personnelle de leurs employés sans compromettre l'objectif de performance ? Selon la théorie standard de l'agence, les incitations réduisent l'opportunisme et stimulent la motivation extrinsèque. En psychologie, la théorie de l'autodétermination et de l'évaluation cognitive explique qu'un environnement de travail qui ne respecte pas la logique d'autodétermination de la personne, sape sa motivation autorégulée. Nous montrons que chaque situation de travail nécessite un certain équilibre entre ces deux types de motivations, dont on peut déduire les formes d'encadrement et de surveillance souhaitables – et par conséquent, le niveau optimal de respect de la vie personnelle à mettre en place. Nos hypothèses se trouvent globalement validées par un modèle d'équations structurelles élaboré sur la base de 568 questionnaires distribués auprès de salariés travaillant en France. Les résultats montrent l'effet d'éviction / de renforcement de la motivation autorégulée par un mode de management perçu comme une source de contrôle / un soutien à l'autonomie. Le management situationnel se présente comme une solution pour concilier le respect de la vie personnelle des salariés et l'objectif de performance de l'entreprise.

  • Titre traduit

    ˜The œrespect of employees' privacy in workrelationships


  • Résumé

    Privacy consists in a logic of self-determination and informational monopoly on personal data. Respecting it means conceding autonomy and reducing monitoring and information screening on employees. There are legal vaguenesses in which managers find the possibility to choose between different levels of respect of workers' personal life: To what extent can they promote employees privacy without compromising organizational efficiency ? According to standard agency theory, incentives reduce opportunism and foster extrinsic motivation. In psychology, theory of self-determination and cognitive evaluation explains that a work environment which doesn't respect the logic of a person self-determination, crowds out her self-regulated motivation. We find that every work situation requires a particular equilibrium between those two types of motivations which implies appropriate forms of management and monitoring – and therefore, the optimal level of privacy. Our hypotheses are globally validated by a structural equations model based on 568 questionnaires distributed to French workers. Results show the crowding-out / crowding-in effect of self-regulated motivation by a type of management perceived as controlling / informative and autonomy supportive. Situational management appears to be a solution to conciliate the respect of employees' privacy with the firm's performance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (355-204 f.)
  • Annexes : Bibliogr.f.3-38

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2465/1-2/A-B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.