Musique et identité à La Réunion : généalogie des constructions d'une singularité insulaire

par Guillaume Samson

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Jean-Luc Bonniol et de Monique Desroches.

Soutenue en 2006

à Aix-Marseille 3 en cotutelle avec l'Université de Montréal. Faculté de musique .

  • Titre traduit

    Music and identity in Reunion island : genealogy of constructions of an insular singularity


  • Résumé

    La problématique centrale de notre recherche vise à évaluer et à redéfinir la notion de créolisation musicale et son application aux cultures musicales complexes des Mascareignes. Suivant une démarche diachronique et comparative, il s'agira, par le croisement de données socio-historiques, musicologiques, linguistiques et anthropologiques, de cerner les processus de constitution et de transformation du genre musical séga à La Réunion, dans toute sa diversité, depuis la première apparition de ce terme au XVIIIe siècle pour désigner la musique des esclaves africains, jusqu'à ses dernières acceptions comme musique proprement créole, rattachée à l'identité et à l'économie musicale locales. Nous essaierons enfin de comprendre les modalités par lesquelles, à La Réunion, des musiques liées au départ à des catégories particulières de peuplement passent du domaine strictement communautaire (souvent lié à des pratiques religieuses, revendiquées notamment comme d'origine malgache ou indienne) à la société globale et au domaine médiatique local, voire international.


  • Résumé

    The central problem of our research aims at estimating and at redefining the concept of musical creolisation and its application in the complex musical cultures of the Mascareignes. According to diachronical and comparative processes, we shall then delimit the methods through which the sega musical genre in Reunion Island set up and changed in all its diversity thanks to the correlation of socio-historical, musicological, linguistic and anthropological data. Indeed, this term ‘sega' first appeared in the eighteenth century to denote the music of the African slaves up to its last meanings as a specifically creole music, linked to the local identity and musical economy. We shall eventually try to understand the modalities through which musics at first associated with specific groups of people go from the strictly community sphere — often connected with religious practices claimed as having a Malagasy or Indian origin in particular — to the global society as well as the local and even international media sphere.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (578-VIII p.-83 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 567-578

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2396/A-C
  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.