Cellules natural Killer et infection par Plasmodium falciparum

par Sophie Virginie Roetynck

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Eric Vivier.


  • Résumé

    La réponse immune dirigée contre Plasmodium falciparum, agent causal du paludisme chez l’homme, est le résultat de plusieurs milliers d’années de co-évolution entre le parasite et son hôte. Les cellules natural killer (NK) sont des lymphocytes cytolytiques innés, capables de produire des cytokines en réponse à l’infection. A la fois chez l’homme et la souris, elles apparaissent être une source majeure d’IFN- au tout début de l’infection palustre. Notre étude visait à décortiquer les bases moléculaires et cellulaires, ainsi que les conséquences fonctionnelles de l’activation des cellules NK au cours de cette parasitose. Nos résultats ont révélé une interaction sélective entre les cellules NK et les macrophages pour la production d’IFN- et indiquent que ces cellules seraient impliquées dans l’activation et le recrutement d’autres types cellulaires dans des lieux stratégiques. Notre travail pose des bases solides pour un nouveau champ d’investigation dans la biologie de ces lymphocytes.

  • Titre traduit

    Natural Killer cells and Plasmodium falciparum infection


  • Résumé

    Immune response against Plasmodium falciparum, a causative agent of human malaria, is the result of several thousand years of co-evolution between the parasite and its host. Natural killer (NK) cells are innate cytolytic lymphocytes that produce proinflammatory cytokines in response to infection. In both mouse and human models of malaria, NK cells appear to be a major source of IFN- during the early phase of infection. Here we dissect the cellular and molecular requirements as well as the functional consequences of NK cell activation during this infection. Our study documents a selective interaction between NK cells and macrophages during parasite infection for the production of IFN-. In addition, our results support a role for NK cell cytokines in the recruitment and the activation of other cells during the course of infection. If our work does not provide any definitive result, it offers a strong basis for a new way of research in NK cell biology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (311 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : f.231-246

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 44615
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.