Les fantômes d'Eastwood : récurrences et circulations

par Philippe Morice

Thèse de doctorat en Lettres, Arts, Communication, Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Luc Lioult.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le cinéma de Clint Eastwood se situe en marge des stratégies des grands studios américains, avec lesquels il commerce pourtant, comme des mouvements qui ont secoué l’histoire des Etats-Unis et dont il n’est toujours très éloigné. Cette œuvre est sillonnée par des figures fantomatiques, balises d’une errance éternelle, qui définissent et ancrent une Créature parcourant inlassablement son propre univers en perpétuelle expansion, univers cohérent que nous appelons Métadiégèse. S’appuyant sur les travaux d’Aby Warburg et Georges Didi-Huberman, la présente recherche s’attache à l’existence véritablement organique de cette Créature, existence tissée, en une histoire thématique et figurale, à des repères esthétiques et généalogiques, effectifs ou sous-jacents : Orson Welles, Nathaniel Hawthorne et le Puritanisme, Abraham Lincoln et John Fitzgerald Kennedy, Herman Melville et Thelenious Monk, John Huston, et la Frontier, Francis bacon et John Ford, Walker Evans et Jacques Tourneur.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (453 p.)
  • Annexes : Bibl. 414-453

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.