Être danseuse "orientale" au Caire : Construction, usages et enjeux d'une figure du féminin

par Julie Boukobza

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Hélène Claudot-Hawad.

  • Titre traduit

    Being an "oriental" dancer in Cairo : making, uses and meanings of a woman figure


  • Résumé

    Le personnage de la danseuse « orientale » professionnelle révèle diverses conceptions de la féminité. Ces personnages ont été élaborés dans la littérature européenne traitant d’exotisme et de la femme « orientale ». Ils sont finalement réinterprétés au début du XXe siècle au sein de l’industrie cinématographique du Caire qui en fait des figures locales. Aujourd’hui les danseuses « orientales » au Caire sont de nationalités diverses. Elles font émerger une figure d’exubérance corporelle. Frappées de marginalité en tant que professionnelles d’une activité de séduction, elles ouvrent la possibilité d’interactions sociales transgressives au sein d’espaces festifs. Les discours sur cette danse féminine exaltent aussi avec fierté une féminité conçue comme locale et nationale. Ces représentations d’une identité de genre se cristallisent autour de la notion d’une nature féminine émotive, enracinant une ligne de partage entre une féminité conçue comme égyptienne voire « orientale » et les féminités venues d’autres horizons.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (345 f.)
  • Annexes : Bibliogr. ff. 307-323

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.