Suivi particulier d'une dyade à domicile, Analyse des positions contre-transférentielles

par Marie-Thérèse Cazenave

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Philippe Gutton et de Monique Bydlowski.


  • Résumé

    Les travaux de W. R. Bion, posent l'identification projective normale, comme mode de communication précoce, source de croissance psychique. Il arrive que ce mode de communication ne puisse se mettre en place, du fait de la défaillance de la "capacité de rêverie" maternelle. Alors l'enfant se retrouve seul, débordé par ses ressentis qui deviennent des "terreurs sans nom", incapable de les transformer en pensées sans aide. Le suivi d'une dyade et de la famille, durant trois années a permis au thérapeute d'éprouver les affres de la détermination à détruire toute perspective de liens, rendant ainsi inopérante sa propre pensée. Il ne doit sa survie qu'à son "contre-transfert". Il doit renoncer, souvent, mais ne jamais abandonner. L'histoire prend pourtant le risque de s'inscrire dans une répétition intergénérationnelle "d'enlèvement de l'enfant". C'est ce "destin" menaçant que le thérapeute, en rétablissant sans cesse le lien, est invité à tenter d'interrompre.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (336, 125 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. ff. 318-336

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.