La Vulnérabilité des populations des Petites Antilles face au risque sismique, l'exemple de la Martinique : Aspects comportementaux, cognitifs, perceptifs; gestion préventive de proximité et aménagement des espaces de vie

par Joseph Mavoungo

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Maurice Burac.


  • Résumé

    Cette thèse propose une étude de la vulnérabilité des populations insulaires face au risque sismique, à partir de l'exemple premier de la Martinique (Petites Antilles). Ce choix est surtout lié au fait que cette île française, située au coeur de la zone sismogène des plus grandes magnitudes observées, n'a pas encore connu de séismes majeurs depuis le séisme destructeur de 1839. Elle s'ouvre aussi à d'autres espaces antillais comme l'île de la Dominique. Notre approche de cette vulnérabilité se veut systémique. Elle prend son fondement sur une longue campagne d'enquêtes privilégiant largement la composante humaine par rapport à la composante physique, la première n'étant pas suffisamment prise en considération dans les travaux de planification préventive. Ce travail démontre l'importance de la prise en compte des facteurs perceptifs, cognitifs et des autres facteurs sociaux, culturels, psychosociologiques et économiques associés comme élément fondamental d'inclinaison voire de détermination des comportements des populations avant, pendant et après une crise sismique potentielle. La thèse souligne que le risque sismique n'est pas « naturel ». Dépendant du rapport comportemental des hommes à leur environnement naturel, il peut être contrôlé lorsque la société exposée passe du fatalisme à une dynamique préventive soutenue par les politiques locales et nationales. Nous développons une méthodologie particulière et reproductible d'évaluation de la vulnérabilité prenant en compte à la fois des critères géographiques et intrinsèques à l'humain, pour déboucher sur la production d'une cartographie des types et des niveaux de vulnérabilité, de perception et de connaissance du risque.

  • Titre traduit

    The vulnerability of the populations of the Lesser Antilles face to seismic risk, the principal example of Martinique : Behavior, cognitive and perspectve aspects; preventive management of proximity and fitting of life spaces


  • Résumé

    This thesis proposes a study of the vulnerability of the insulars populations face to the seismic risks from the first example of Martinique (Lesser Antilles). This choice was made especially because of the fact that this French isle, located at the heart of the seismogen zone of the highest magnitude observed, has not yet known an important earthquake since the destructive one of 1839. This isle is also open to others Caribbean spaces as the isle of Dominica. Our approach of this vulnerability will be systemic. It takes its foundation on a long campaign of investigation which privileged the human component rather than the physic component, the first one not being enough taken into consideration in the works of preventive plannification. This work shows the importance of the consideration of perceptive and cognitive factors and of the others social, cultural, psycholosociologic and economic factors associated as fundamental elements of incline and even of determination of the components of the populations before, while and after a potential seismic crisis. In all, the thesis shows that seismic risk is not a natural thing. Depending on the connection of human behaving to their natural environment, it can be controled when the population exposed, passes from fatalism to a dynamic preventive, supported by the local and national politics. We have developed a particular methodology of evolution of the vulnerability, standing at the same time on geographic criterions and intrinsic to human, which emerge on the production of a cartography of the types and level of vulnerability, of perception and of knowledge of risk. This methodology is reproducible on others insulars territories.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (539 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.419-433. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Schoelcher). Service commun de la documentation. Section Martinique.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 363.3 MAV

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2554
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.