Xanthomonas Albilineans, l'agent causal de l'échaudure des feuilles de la canne à sucre : caractérisation et variabilité des bases génétiques du pouvoir pathogène : en guadeloupe et dans le monde

par Patrice Champoiseau

Thèse de doctorat en Phytopathologie

Sous la direction de Philippe Rott.

Soutenue en 2006

à Antilles-Guyane .


  • Résumé

    Le pouvoir pathogène de xanthomonas albilineans a au moins trois composante: la production d'une toxine appelée albicidine,l'induction des symptomes foliaires et la colonisation de la tige de canne à sucre. En se basant sur les gènes impliqués dans la biosynthèse de l'albicidine, deux groupes génétiques majeurs (ALB-RFLP571 A et ALB-RFLP571 B) ont été caracérisé par RFLP chez 139 souches de x. Albilineans d'origine géographiques diverses. Aucune relation n'a été n'a été mise en évidence entre ces deux groupes génétiques et les groupes de pathogénie identifiés parmi 21 souches de x. Albilineans représentative de la variabilité génétique de cet agent pathogène. Ces résultats suggerent que la variabilité du pouvoir de x. Albilineans est liée à d'autres facteurs que l'albicidine. Deux groupes génétiques majeurs ont été identifiés par AFLP parmi 19 souches de l'agent pathogène originaires de Guadeloupe qui sont très proches génétiquement, mais qui ont des pathogènies très variables. Aucune relation entre cette variabilité génétique et la variabilité du pouvoir pathogène de x. Albilineans n'a été trouvée. Par ailleurs, trois gènes potentiellement impliqué dans la pathogène de cette bactérie (PILB, RPFA et XPSE) ont été amplifiés par PCR. La séquence nucléotidique de ces gènes était 100% identique chez neuf souches de x. Albilineans à pathogène variable. Des études phygénétiques basées sur les séquences de ces trois gènes ont permis de placer x. Albilineans sur la route de l'évolution entre le groupe x. Campestris et xylella fastidiosa,une autre bactérie phytopathogène du xylème.

  • Titre traduit

    Xantomas albilineas, the sugarcane leaf scald pathogen : caraterization and variability of the genetic base of pathogenicity : in Guadeloupe and in the world


  • Résumé

    Pathogenicity of xanthomonas albilineans relies on at least three components: production of a toxin called albicidin,incitation of symptoms on leaves and colonization of the sugarcane stalk. Based on albicidin biosynthesis genes,two major genetic groups(ALB-RFLP571 A and ALB-RFLP571 B) were caracterized by RFLP with 139 strains of x. Albilineas from different geographical areas. No relationship was found between these two genetic groups and pathogenecity groups identified among 21 strains of x. Albilineans representative of the genetic variability of this patogen. These results suggested that variability in pathogenicity of x. Albilineans was associated to other factors than albicidin. Two major genetic groups were identified by AFLP among 19 genetically closely related strains of the pathogen from Guadeloupe,and that differed in pathogenicity. No relationship between this genetic variability and variability in pathogenecty of x. Albilineans was found. Additionally,three genes potentially involved in pathogenicity of this pathogen(PILB,RFPA and XPSE) were amplified by PCR. Nucleotidic sequence of these genes was 100% identical for nine strains of x. Albilineans varying in patogenicity. Phylogenetic studies based on the sequences of these three genes revealed that x. Albilineans was on an evolution road between the x. Campestris group and xylella fastidiosa,another xylem invading pathogen.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.169 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 201 réf. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA 0302
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.