L'innovation, une affaire d'Etat? : piloter la réforme face à la troisième révolution industrielle

par Claude Rochet

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de

Soutenue en 2005

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    L'hypothèse principale de cette recherche est le décalage entre l'évolution de l'Etat et celle des autres composantes du système socio-économique comme facteur de compétitivité des nations. S inscrivant dans une perspective historique évolutionniste, l'Etat est analysé comme acteur de l'évolution des nations dans leur capacité à absorber les progrès de la technologie. Le cadre d'analyse repose sur la distinction northienne entre institutions et organisations, en recherchant les dynamiques d'innovations des organisations et des institutions du secteur public et leurs liens. Ils sont analysés comme des systèmes adaptatifs co-évoluant dans deux dimensions temporelles : celle du temps long depuis la Renaissance et celle du temps court des défis de la III° révolution industrielle basée sur les technologies de l'information. La première partie étudie l'innovation comme processus socio-économique allant de ruptures en continuité. Le chapitre I met en perspective l'évolution de l'Etat et celle de la technologie. Le chapitre II analyse les enjeux de cette évolution à l'heure des technologies de l'information. Le chapitre III fait le bilan du rôle et de l'évolution de l'Etat en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. La seconde partie étudie les possibilités pour l'Etat de se transformer (chapitre I) à partir du bilan de la nouvelle gestion publique. L'analyse se poursuit au niveau des organisations (chapitre II) par une étude comparée de quatre cas en France et aux Etats-Unis. L'analyse comparée des réformes de la gestion publique en France et au Canada permet d'évaluer la possibilité de lier innovation organisationnelle et innovation institutionnelle (chapitre III). En conclusion, le pilotage d'une telle réforme apparaît comme socialement possible et techniquement mature au niveau organisationnel, mais souffrir d'un retard d'évolution au niveau institutionnel où le politique et les idées dominantes tardent à intégrer les données du nouveau paradigme de la III° révolution industrielle.

  • Titre traduit

    Innovation: a state affair? : steering the reform facing with the third industrial revolution


  • Résumé

    The main hypothesis of this research relies on the discrepancy between the evolution of the state and that of the other components of the socio-economic system as a factor of nations competitiveness. By adopting an evolutionist and historical perspective, the state is analyzed as an actor of the nations' evolution in their ability to absorb technological progress. The framework relies on the northian distinction between organizations and institutions, focusing on innovation's dynamics within public institutions and organizations. Both are analyzed as adaptive systems co-evolving in two temporal dimensions: the braudelian long-term since the Renaissance, and the present short-term of the information technologies revolution. The first part focuses on innovation as a socio-economic process stepping from disruption to continuities. Chapter I put in perspective the evolution of the state and of the technology. Chapter II analyzes what is at stake with the information technologies revolution. Chapter III assesses the role of the state and its evolution in the history of Great Britain and the US. The second part studies what are the possibilities for the state to get transformed (chapter I) drawing on an assessment on the New Public Management movement. The analyze goes on organizations (chapter II) through a comparison between cases of organizational transformation in France and in the US. A compared analysis between the ongoing institutional change in the budgetary framework in France and Canada allows to assess how to link institutional and organizational transformation. As a conclusion, the steering of such a reform appear to be socially feasible and technically mature, but suffers from a lag of evolution at the institutional level where politicians and mainstreams ideas dally in integrating the parameters of the third industrial revolution paradigm.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par l'Harmattan à Paris

L'innovation, une affaire d'Etat : gagnants et perdants de la troisième révolution industrielle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(347 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.f. 333-341 Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de l'institut de management public et gouvernance territoriale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 180011866
  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 338.064 ROC
  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 338.064 ROC
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : L'innovation, une affaire d'Etat : gagnants et perdants de la troisième révolution industrielle
  • Dans la collection : L'Esprit économique
  • Détails : 1 vol. (418 p.)
  • ISBN : 978-2-296-02907-1
  • Annexes : Bibliogr. p. [405]-418. Notes bibliogr
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.