Quantification de l'érosion et de la sédimentation dans le bassin de Sarliève (Massif Central, France) au tardiglaciaire et à l'holocène : Impact des facteurs naturels et anthropiques

par Agathe Fourmont

Thèse de doctorat en Sciences de la Terre

Sous la direction de Jean-Jacques Macaire.

Soutenue en 2006

à Tours .


  • Résumé

    Solid (sS) and dissolved (dS) sediment yield (S) have been quantfied along Late Glacial and Holocene in Marais de Sarlieve catchment (France Massif Central) from the study and quantifying of carbonated lacutrine sediments. Comparaison of sS and dS with the evolution of human settlement and vegetation in the catchment permit to specify agriculture development impact on erosion. During the oldest Dryas and the beginning of Holocene, S was weak : 28 t. Km[-]². An[-1] until younger Dryas, 8t. Km-²an[-1] during Preboreal then 13 t. Km[-]². An[-1] during Boreal and the beginning of Atlantic. These variations were related to pedogenesis. During the Atlantic, P reached 61 t. Km-². An[-1], with a strong increase of sS related to first clearances. During Subboreal, affected by a more pronounced humidity, P reached 201 t. Km-². An[-1] then 238 t. Km-²an[-1] during Subbatlantic. These increases are related to conjonction of climatic and human parameters.

  • Titre traduit

    Quantification of erosion and sedimentation in the Sarlieve catchment (France Massif Central) during lateglacial and holocene : impact of natural and human factors


  • Résumé

    La production sédimentaire (P) solide (Ps) et dissoute (Pd) a été quantifiée pour le Tardiglaciaire et l'holocène dans le bassin du Marais de Sarliève (Massif Central France) à partir de l'étude et de la quantification de sédiments lacusteres carbonatés. La comparaison de Ps et Pd à l'évolution de l'occupation du bassin par les humains et de la végétation a permis de préciser l'impact du développement de l'agriculture sur l'érosion. Au dryas ancien et au début de l'holocène P était faible : 28 t. Km[-]². An[-1] jusqu'au Dryas récent, 8 t. Km-²an[-1] au préboréal puis 13 t. Km[-]². An[-1] au Boréal et au début de l'Atlantique. Ces variations ont été conditionnées par la pédogenèse. Au cours de l'Atlantique, Pa atteint 61 t. Km-². An[-1] avec une intensification de Ps liés aux premiers défrichements. Au subboréal, marqué par une plus grande humidité, P a atteint 201 t. Km-². An[-1], puis 238 t. Km-²an[-1] au subatlantique. Ces augmentations sont liées à la conjonction de paramètres climatiques et anthropiques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (420 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 355-370.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS-2005-TOUR-4033
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.