Paléomagnétisme des cap carbonates du Craton amazonien (Brésil) : implications pour les glaciations du Néoprotérozoïque

par Eric Font

Thèse de doctorat en Géophysique

Sous la direction de Anne Nédélec et de Ricardo Ivan Ferreira Trindade.

Soutenue en 2005

à Toulouse 3 en cotutelle avec l'Université de Sao Paulo .


  • Résumé

    Au cours du Néoprotérozoïque, la Terre serait passée par plusieurs évènements de glaciation suggérées par la présence de dépôts glaciaires sur plusieurs continents et systématiquement surmontés par des séquences carbonatées (cap carbonates). Les études paléomagnétiques indiquent que certaines de ces séquences se sont déposées à basse latitude, menant la communauté scientifique à croire que la glace recouvrait la totalité de la planète à cette époque. Cette hypothèse, plus connue sous le nom de Terre Boule de Neige (snowball Earth), évoque les changements climatiques les plus extrêmes que la Terre n'est jamais connu, et qui ont peut-être influencé la grande diversification des espèces vivantes du début du Cambrien. Les données géochronologiques et isotopiques de ces roches obtenues au cours de ces dernières années indiquent la présence d'au moins trois événements glaciaires au cours du Néoprotérozoïque. En revanche, les données paléomagnétiques disponibles à l'heure actuelle sont insuffisantes pour tester le caractère global de ces glaciations. Suivant le modèle de la Terre Boule de Neige, le dégel aurait été un mécanisme brusque et rapide mais reste également sans fondements. Le contexte géographique et géochimique dans lequel se sont déposés les cap carbonates, et plus particulièrement la partie basale dolomitique, est peu documenté. Les réponses à ces questions nécessitent une plus grande quantité de données paléomagnétiques et géochimiques, actuellement limitées a quelques continents. . .

  • Titre traduit

    Palaeomagnetism of cap carbonates of the Amazon craton (Brazil) : implications for Neoproterozoic glaciations


  • Résumé

    . During Neoproterozoic times the Earth may have experimented several glacial events indicated by the presence of glacial deposits in several continents which are systematically capped by carbonates (cap carbonates). Paleomagnetic studies indicate that some of these sequences have been deposited in low latitudes, leading to the idea that ice had covered the entire planet at these times. This hypothesis, the so-called snowball Earth hypothesis, evocates the most extreme climatic changes of the history of the planet which paved the way for the diversification of life species at the beginning of Cambrian times. Geochronologic and isotopic data of these rocks identify at least three glacial events during Neoproterozoic times. However, the available paleomagnetic data base is still insufficient to test the global extension of these deposits. According to the snowball Earth hypothesis, the transition from ice-house to green-house conditions must have been abrupt and rapid but this assumption remains speculative. The geographic and geochemical conditions of the depositional environment of these rocks, especially of the basal dolomitic sequence which could be used to test such scenarios, are also poorly documented. More paleomagnetic and geochemical data on well-preserved post-glacial Neoproterozoic successions are needed to properly address these issues. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 200 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.183-200

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005TOU30194
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.