Caractérisation de cellules chromaffines foetales humaines aux stades précoces du développement de la médullosurrénale

par Huafang Zhou

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Suzanne Jozan.

Soutenue en 2005

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Characterization of human fetal chromaffin cells at early adrenal medulla development


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les cellules chromaffines médullo-surrénaliennes humaines adultes secrètent de nombreux agents aux propriétés analgésiques telles que des peptides opioïdes, des catécholamines et des facteurs neurotrophiques. Plusieurs études pré-cliniques chez l'animal ont montré que leur administration dans l'espace sous-arachnoïdien péri-médullaire lombaire induisait une analgésie durable sans neurotoxicité dans des modèles murins de douleurs aiguës ou chroniques. Dans notre équipe, nous avons confirmé par une étude clinique, la faisabilité, l'innocuité et l'activité analgésique d'allogreffes intrathécales de cellules chromaffines adultes humaines chez des patients présentant des douleurs cancéreuses rebelles. Cette thérapie reste cependant très difficile à mettre en place en clinique humaine notamment en raison des difficultés d'approvisionnement tissulaire liées au faible nombre de dons d'organes. Nous avons pensé que des cellules fœtales issues d'interruption volontaire de grossesse (IVG), pourraient constituer une source alternative de cellules chromaffines, disponible à la demande et de grande sûreté microbiologique. Afin de les utiliser de façon optimale il était obligatoire dans un premier temps, de connaître leurs propriétés (phénotype, pouvoir prolifératif, fonction) et leur comportement in vitro aux stades précoces du développement de la surrénale. En effet, même si de nombreuses études ont été menées chez l'animal, il paraissait nécessaire de reprendre ces travaux pour préciser sa formation chez l'homme afin de chercher le stade optimal du développement auquel des prélèvements pourraient être utilisés. Ces cellules devaient en effet répondre à deux critères de sélection : pouvoir être multipliées en grand nombre à la demande et posséder des propriétés sécrétoires qui entraînent une analgésie durable. Nous avons donc mené une étude visant à évaluer ces critères in situ et in vitro au cours de la période légale d'IVG en France (inférieure à 12 semaines gestationnelles). In situ, nous avons montré qu'au stade 6,5 -10 SG les cellules chromaffines ont un phénotype noradrénergique (TH+, CGA+, DBH+, PNMT-) ; le phénotype adrénergique n'apparaissant qu'après 12 SG (TH+, CGA+, DBH+, PNMT+). L'expression de met-enképhaline (Met-Enk, principal opioïde secrété par la médullosurrénale chez l'adulte) n'est observée qu'après13 SG. In vitro, nous avons obtenu deux populations cellulaires. La première est constituée de cellules adhérentes qui possèdent un phénotype noradrénergique. La seconde, observée seulement après 3-4 semaines de culture, est constituée de cellules s'organisant sous forme de colonies sphériques en suspension de type " neurosphère ". Elle exprime également un phénotype noradrénergique. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 67 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 50-58

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005TOU30133
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.