Mécanisme de l'électrotransfert de gènes dans les cellules animales : caractérisation des domaines d'interaction de l'ADN à la membrane et étude des conséquences intra-cellulaires

par Emilie Phez

Thèse de doctorat en Biophysique cellulaire

Sous la direction de Marie-Pierre Rols.

Soutenue en 2005

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Mechanism of gene electrotransfer into animal cells : characterization of DNA/membrane interaction domains and study of intra-cellular consequences


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'électropulsation est une méthode physique qui consiste à appliquer des impulsions électriques à des cellules afin de perméabiliser leur membrane plasmique. Cette technique est utilisée en électrochimiothérapie ou pour le transfert de gènes in vivo. Les molécules d'ADN n'entrent pas directement à l'intérieur de la cellule électropulsée mais interagissent pendant plusieurs minutes au niveau de la membrane perméabilisée face à la cathode et sous forme d'agrégats. J'ai étudié l'influence des paramètres électriques et de la composition membranaire sur cette interaction. L'augmentation du nombre d'impulsions, de l'intensité ou de la vectorialité du champ électrique entraîne une augmentation de la quantité d'ADN en interaction à la membrane. La déplétion des cellules de 40 % en cholestérol n'influe pas sur l'interaction de l'ADN à la membrane. L'ADN ne semble pas interagir à des liposomes géants électropulsés dont la membrane est constituée uniquement de phosphatidylcholines.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 226 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 152-175

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005TOU30131
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.