Aspect moléculaire et potentiel génotoxique de dommages oxydants créés par une oxométalloporphyrine sur les guanines de l'ADN

par Sophie Mourgues

Thèse de doctorat en Chimie des biomolécules

Sous la direction de Geneviève Pratviel.

Soutenue en 2005

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Oxidative damage and genotoxic potential generated by an oxometalloporphyrin on guanine residues in DNA


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'importance de dégâts biologiques induits par l'oxydation de l'ADN a conduit à étudier, au niveau moléculaire, les lésions des acides nucléiques. Au cours de ces travaux la réactivité de l'agent oxydant meso-tétrakis(4-N-méthylpyridiniumyl)porphyrine de manganèse (Mn-TMPyP) activée par le monopersulfate de potassium (KHSO5) a été évaluée sur divers modèles et séquences d'ADN. La guanine est une cible privilégiée, la connaissance des mécanismes de formation des différentes lésions a permis d'augmenter le rendement de formation en lésions souhaitées. Nous avons préparé des nucléosides triphosphates portant des lésions guanine et nous avons évalué leur incorporation par des ADN polymérases lors de la synthèse de l'ADN. L'incorporation possible a été utilisée pour préparer des substrats modifiés par une lésion définie à une position précise. Des expériences préliminaires concernant la génotoxicité de produits d'oxydation de la guanine sur l'activité de la topoisomérase I ont été effectuées.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 261 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. à la fin des chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005TOU30111
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.