Etudes théoriques des transitions de phase dans des réseaux bidimensionnels périodiques de spins

par Mohamad Al Hajj

Thèse de doctorat en Physique théorique

Sous la direction de Jean-Paul Malrieu.

Soutenue en 2005

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Theoretical studies of the phase transitions in periodic two-dimensional spins lattices


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    On présente des traitements théoriques nouveaux des réseaux de spins périodiques. Une perturbation autocohérente combine une expansion perturbative à partir d'une fonction de référence très localisée avec un formalisme Coupled Cluster et conduit à des équations polynomiales couplées. Les autres méthodes sont basées sur des changements d'échelle, dans l'esprit du Groupe de renormalisation dans l'espace réel, le réseau étant vu comme des blocs en interaction. La théorie des hamiltoniens effectifs, grâce au spectre exact de dimères ou trimères de blocs, permet de définir des interactions effectives. Des blocs à nombre impair de sites sont vus comme des quasi-spins ; s'ils définissent un réseau isomorphe on peut itérer le processus et garder l'élégance du Groupe de Renormalisation. Les blocs à nombre pair de sites permettent une description excitonique renormalisée des états excités. Les méthodes sont appliquées avec succés à la recherche de transitions de phase sur une série de réseaux bidimensionnels carrés, frustrés ou non, et à des rubans graphitiques et confirment l'existence d'une phase intermédiaire dans le réseau Shastry-Sutherland.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 149 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 125-130

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005TOU30069
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.