Structures d'accueil pour composants de l'électronique moléculaire

par Olivier Cacciolati

Thèse de doctorat en Matériaux, technologies et composants de l'électronique

Sous la direction de Erik Dujardin et de Jean-Paul Martinez.

Soutenue en 2005

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Buried nanojoelectrodes for molecular electronic devices


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Lorsque la taille des composants électroniques classiques atteint quelques nanomètres la question de l'existence de l'effet transistor se pose. Le cadre de ce travail se situe dans le domaine de l'électronique moléculaire. Nous décrivons l'état de l'art sur la compréhension des phénomènes induits par la réduction en taille. Nous montrons comment nous avons mis au point la fabrication de nanoélectrodes enterrées, affleurantes séparées de quarante à cinq nanomètres, permettant de déposer des nanotubes de carbone entre la source et le drain et d'en mesurer leurs caractéristiques électriques. Nous abordons ensuite une réflexion basée sur la relation entre le diamètre d'une molécule, la nature et le nombre d'interconnections métalliques, nous amenant à concevoir des nanostructures métalliques d'accueil à plusieurs électrodes (3 < N < 20) en électronique mono-moléculaire. Le procédé de fabrication des électrodes par nanolithographie électronique est détaillé dans le chapitre final.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 113 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 110

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005TOU30017
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.