Ondas de densidad de espin en el compuesto casi-2D CuFeTe2 : evidencia directa de la coexistencia de los estados normal y condensado

par Angel E. Rivas Mendoza

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Jean-Marc Broto et de Fernando Gonzalez Jimenez.

  • Titre traduit

    Spin density waves in the quasi-2D compound CuFeTe2 : direct evidence of the coexistence of the normal et condensate states


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Ondes de densité de spin dans le composé quasi-2D CuFeTe2 : évidence directe de l'existence des états normal et condensé


  • Résumé

    Dans ce travail de thèse nous avons réalisé une étude rigoureuse, au moyen de différentes techniques expérimentales, du comportement magnétique et électrique du composé laminaire CuFeTe2. Cinq échantillons ont été analysés, quatre ayant été préparés par la méthode standard de fusion et recuit et l'un d'eux par la méthode de croissance verticale de Bridgman. Une étude de la composition chimique au moyen de la technique EDX montre que l'un des échantillons est stoechiométrique. Les résultats de diffraction de rayons X confirment la structure tétragonale et laminaire du composé. Les résultats des mesures de susceptibilités magnétiques, faites dans une balance de Faraday (78-350 K, sous un champ de 2. 8 kG) et dans un magnétomètre SQUID (2-320 K, sous des champs de 35 et 70 Gauss), indiquent l'apparition d'un ordre antiferromagnétique au dessous d'environ 300 K, avec un comportement paramagnétique de Pauli au dessus de cette température. Le comportement est attribué à la formation d'un état d'Ondes de Densité de Spin (ODS) dans le CuFeTe2. Un autre élément en faveur de l'existence de l'ODS est donné par les mesures d'effet Mössbauer: Dans le domaine de température 2-310 K il apparaît une variété de spectres qui vont d'une structure magnétique incommensurable, en passant par une superposition de l'état magnétique avec une contribution non magnétique, jusqu'à la disparition complète du premier. Pour confirmer le caractère itinérant du magnétisme observé, un spectre réalisé sous un champ de 6. 5 Tesla montre que le fer n'a pas de moment magnétique localisé. ,Ces résultats nous ont permis de donner une nouvelle interprétation de spectres Mösbauer observés en ODS, car on peut voir comment les proportions de l'état condensé (spectre de l'onde incommensurable) et de l'état normal (doublet paramagnétique) varient en fonction de la température. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 153 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. à la fin des chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : ‬2005TOU30010
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.