Conséquences de la consommation chronique des médicaments psychopactifs : approche pharmaco-épidémiologique en milieu du travail

par Théodore Bienvenu Ngoundo Mbongue

Thèse de doctorat en Pharmacologie

Sous la direction de Jean-Louis Montastruc.

Soutenue en 2005

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Objectifs : étudier les relations entre le mode de consommation des MPs (en particulier les conduites dopantes avec ces médicaments) et les conditions de travail ; étudier la relation entre les conduites dopantes, les phénomènes de dépendance et la consommation chronique des MPs ; Mesurer l'impact de cette consommation chronique sur les performances cognitives (vigilance, mémoire) chez les travailleurs. Matériels et méthodes : 3 sources de données ont été utilisés pour atteindre nos objectifs : Etude de cohorte " Mode de Vie et Travail " (MVT) Etude transversale " Travail-Stress-Médicament " Etude de cohorte " Vieillissement Santé Travail " (VISAT Résultats: Dans l'étude MVT, 1 salarié sur 3 a recours à un médicament pour faire face aux difficultés du travail. Il s'agit le plus souvent de psycholeptiques chez les femmes et d'alcool chez les hommes. L'étude TSM confirme cette différence de genre. A un an de suivi, 4 % des salariés sont consommateurs chroniques, et 3,5 % sont dépendants aux MPs. Nous avons montré que la pharmacodépendance était très fortement associée à la dépendance à la nicotine à l'inclusion et à l'usage de médicament et/ ou d'alcool pour améliorer les performances. De même, l'usage chronique était également fortement expliqué par les conduites dopantes avec les médicaments et/ ou l'alcool. Dans l'étude VISAT, et de façon constante au cours des trois recueils, les femmes consommaient 2 fois plus de MPs que les hommes (environ 14 % de consommatrices versus 7 à 8 % aux 3 recueils de données). Après 5 ans de suivi, 3 % de salariés sont des utilisateurs chroniques. L'usage chronique est associé à une diminution des performances aux différents tests cognitifs (rappel libre immédiat, vitesse psychomotrice, attention sélective et le rappel différé). Après ajustement sur l'age, le niveau d'éducation et les conditions de travail, les altérations persistent chez les hommes (mémoire épisodique et attention sélective), mais pas chez les femmes. Chez les hommes toujours, on observe des effets délétères de la consommation récente des MPs sur la mémoire à long terme. Conclusion : Les conduites dopantes avec des MPs et/ ou de l'alcool, multiplient par 3 le risque de pharmacodépendance à ces médicaments. L'usage chronique des MPs diminue l'efficience cognitive même chez des adultes jeunes. Ce travail apporte des éléments nouveaux sur les conséquences à long terme de la large utilisation des médicaments dans les populations de travailleurs. Il mérite d'être poursuivi.

  • Titre traduit

    Chronic use of psychoactive drug use consequences : pharmaco-epidemiological approach in workers


  • Résumé

    AIMS: The aims of this thesis were: to investigate the relationship between the pattern of psychoactive drug (performance-enhancing behaviour particularly) and working conditions, to investigate the relationship between performance-enhancing behaviour, dependence, and chronic use of psychoactive drugs, and to investigate the impact of chronic psychoactive drug use on cognitive performances (memory, vigilance) in workers. MATERIALS: In this thesis rapport, 3 epidemiological studies were used: The cohort study MVT (Mode de Vie et Travail), the TSM (Travail, Stress, Médicaments) study and the VISAT study (Vieillissement-Santé-Travail). RESULTS: The MVT study suggested that at baseline, one-third of workers used drugs in the context of work. This use concerned mainly psycholeptic drugs in women and alcohol for men. The TSM study (using the Karasek model), confirmed this gender difference. After 1-year follow-up, results of the MVT study suggested that, 4% of workers were chronic users and 3. 5% were dependents to psychoactive drugs. This study also suggested that, dependence was strongly associated to nicotine dependence and performance-enhancing behaviour (with psychoactive drugs and/ or with alcohol). In addition, chronic use was also strongly associated to performance-enhancing (with psychoactive drugs and/ or with alcohol). The prevalence of psychoactive drug use was for the VISAT study and for the two other studies suggested that women used twice more psychoactive drugs than men. After 5 year-follow-up, 3% of workers were chronic users. After adjustment for age, years of education, shiftwork and baseline cognitive scores, the study did not found any association between psychoactive drug exposure and cognitive performance in women. In men, a significant negative association was found between, chronic exposure and both immediate free recall and of visual search speed. Moreover, current exposure was associated to delayed free recall. CONCLUSION: Performance-enhancing behaviour with psychoactive drugs and/ or with alcohol tripled the risk of pharmacodependence to those drugs. Chronic use of psychoactive drugs may have deleterious effects on cognitive function even in middle-age. This thesis rapport suggested news elements on consequences of long term psychoactive drug use and need to go on.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 168 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 153-168

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005TOU30006
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.