Interphonologie et représentations orthographiques : du rôle de l'écrit dans l'enseignement-apprentissage du français oral chez des étudiants japonais

par Sylvain Detey

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Jacques Durand et de Jean-Luc Nespoulous.

Soutenue en 2005

à Toulouse 2 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Interphonology and orthographic representations : on the role of written input in the teaching-learning of oral French by Japanese learners


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est de proposer une analyse de la problématique de l'utilisation de l'écrit dans l'enseignement/apprentissage de l'oral en langue étrangère, illustrée par le cas d'apprenants japonais de français en milieu universitaire au Japon. Il s'agit d'une thèse de didactique des langues et des cultures, qui, dans une approche implicationniste, établit une perspective de recherche didactique vis-à-vis du rapport entre multimodalité des supports (visuel/orthographique et auditif) et apprentissage de l'oral (en perception et en production), plus particulièrement celui du système phonético-phonologique du français. Les domaines didactique, phonético-phonologique et psycholinguistique sont dès lors sollicités pour rendre compte du rapport entre interphonologie et représentations orthographiques chez ces apprenants. La thèse s'articule en six grandes parties : 1) une introduction didactique (présentation des problématiques initiales à partir d'observations de terrain) ; 2) une partie linguistique (comparaison des systèmes phonético-phonologique et phonographémique français (L2) et japonais (L1)) ; 3) une partie psycholinguistique (description du fonctionnement cognitif des apprenants, en tenant compte de leurs spécificités vis-à-vis des processus de perception de la parole et de l'écrit) ; 4) une partie « problématiques » (reformulation des problématiques initiales et élaboration d'un protocole d'investigation quasi-expérimental) ; 5) une partie expérimentale (description des tests, résultats et interprétation, les tests étant axés sur la perception des segments /b, v, r, l/ et des groupes biconsonantiques /CC/) ; 6) une partie didactique conclusive (implications pour la recherche et pour les pratiques de classe, vis-à-vis de l'utilisation de la modalité visuelle dans l'enseignement/apprentissage de l'oral en L2). Il apparaît que si l'on souhaite faire apprendre le système phonético-phonologique d'une L2, il conviendrait de prendre davantage en compte la dimension phonographémique d'un tel apprentissage.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1309 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 1233-1272

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.