La notion d’éphémère dans l’art occidental des années 1960-1970 : approches phénoménologiques d’un concept artistique

par Chrystelle Desbordes

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Luce Barlangue.

Soutenue en 2005

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Des artistes des années 1960-1970 rendent l'éphémère tangible au sein de l'oeuvre. Se manifestant diversement (entre immanence et transcendance), l'éphémère appartient au vocabulaire de l'Art Cinétique, du Nouveau Réalisme, de l'Arte Povera, du Land Art, de l'Art Conceptuel, de "l'art d'action", ou à des artistes inclassables (Klein, Beuys). En analysant des oeuvres historiques, la thèse fait un premier "état des lieux" d'une question d'histoire de l'art et d'esthétique essentielle pour la compréhension de l'art contemporain. La méthode est fondée sur une lecture de l'éphémère au sein de trois paradigmes fondamentaux de la création d'alors : l'oeuvre "dans" la vie ; l'oeuvre processuelle ; reproductibilité et irréproductibilité de l'oeuvre. Entre présence, absence et mémoire, l'oeuvre éphémère dépasse les seules données du visible et invite à une phénoménologie de la perception, participant à la redéfinition de l'objet d'art imposée par les révolutions artistiques du vingtième siècle.

  • Titre traduit

    The notion of ephemeral in Western art of the sixties and the seventies : phenomenologic approaches of an artistic concept


  • Résumé

    Artists of the sixties and seventies make ephemeral tangible within the work of art. Far from being homogeneous in its modes of demonstration (between immanence and transcendence), the artistic concept of short-lived is then readable in the artistic tendencies of the Kinetic art, Happening, New Realism, Arte Povera, Perfomance Art, Land Art, Conceptual Art. . . , even in works of non classable artistis (Klein or Beuys). On the basis of "historical" works, the method is founded on a reading of transitory framed in three fundamental paradigms of the creation of the studied period : Work "in" the life, Processual work, Reproducibility and irreproducibility of work. More generally, the enumeration of these paradigms is suggesting that time is from now one of the major data of the artistic practice. In the same time, it form a typology of the various modes of demonstration or phenomenologic approaches of the ephemeral in the contemporary art and an observation of its aesthetic stakes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. ( 428 f., LV-XLVII f. de pl., 208 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 395-428

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3974
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.