Photographier : l'art de penser le regard

par Sarah Pingont

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Jean-Louis Flecniakoska.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    To photograph : the art of sight thinking


  • Résumé

    Argentique ou numérique, résultant d'un processus chimique ou électrique, une photographie est avant tout une émanation directe de lumière. Cette nature indicielle constitue peut-être sa principale caractéristique et semble lui permettre la retranscription parfaite de ce qui lui est présenté. . . Mais justement, parce qu'elle n'est qu'un dépôt lumineux, la prise de vue se trouve dénuée de la richesse du regard humain. Optique monoculaire dépourvue de mémoire, de désir, de culture, ainsi que de toutes les constructions qu'ils induisent, la photographie ne restitue pas le visible dont nous avons l'habitude. . . Malgré son imme��diateté et son lien incontestable au réel, chaque cliché reste le théâtre de transformations multiples ; la reproduction simplement reconnaissable d'un sujet n'est jamais systématique, la prise de vue n'est pas la répétition de la vue. Quelques-uns considèrent les déformations inhérentes à la photographie comme autant de territoires inconnus à explorer. Outre les nouveautés formelles auxquelles elles conduisent, ces métamorphoses permettent de questionner les notions de réalité, d'apparence, ainsi que toutes nos formes de certitude. En étudiant diverses pratiques contemporaines, nous pourrons recenser les idées véhiculées par la revendication des transformations photographiques, en même temps que les procédés mis en œuvre pour les développer.


  • Résumé

    Above all, a photograph is made of light. This may be its main specification. This also may be the reason why photography was considered an objective and reliable tool for representing the real. But human sight has nothing in common with the photography optical system. Only the use of older pictorial conventions allows the viewer to recognize something within a photograph. Insisting on the creative dimension of their work, some artists claim that photography should only be a field of experimentation. Giving away the old debate about photography as an art, their researches focus on such notions as the appearance of objects and our own cognition. They are exploring the inevitable intertwining of personal background and the real. My purpose is to study their latest investigations and the possibility of using images to critique other images.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (301 f., 125 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. vol. 1, f. 290-299. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2005,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2005,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.