La Congrégation des Amantes de la Croix : l'exercice de l'autorité

par Thi Hong Tuy Tran

Thèse de doctorat en Droit canonique

Sous la direction de Francis Messner.

Soutenue en 2005

à Strasbourg 2 , en partenariat avec Institut de droit canonique (Strasbourg) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La Congrégation des Amantes de la Croix a été fondée en 1670 par Mgr Pierre Lambert de la Motte. C'est la première Congrégation religieuse féminine de caractère oriental, à la fois contemplative et apostolique, créée au Vietnam. Au cours de leurs 335 années d'existence, les Amantes de la Croix ont vécu diverses vicissitudes : persécutions, catastrophes, guerres et changements de régimes politiques notamment. Il existe actuellement 24 congrégations d'origine vietnamienne dont une aux Etats-Unis. Trois se trouvent en Thaïlande et deux au Laos. On se demande comment les Amantes de la Croix peuvent à la fois observer les dispositions canoniques venues de l'Eglise latine et garder intacts les caractères typiques de leur culture asiatique. Dans son désir d'associer ses études de droit canonique à un examen approfondi des textes législatifs de sa Congrégation, l'auteur, une Sœur Amante de la Croix, s'engage dans cette recherche pour mieux comprendre à quel type d'Institut religieux appartient sa Congrégation et quel type d'exercice de l'autorité lui est approprié. Dans cette perspective, ce travail est divisé en trois parties. La première partie présentera l'exercice de l'autorité selon la tradition vietnamienne. Ensuite, la deuxième partie sera consacrée à une étude sur le gouvernement des Instituts religieux selon les dispositions du droit canonique. Et enfin, la troisième partie abordera l'exercice de l'autorité dans la Congrégation des Amantes de la Croix. Le souhait est formulé qu'à l'avenir, au sein de l'Eglise universelle, toutes les congrégations des Amantes de la Croix puissent se regrouper en une forme de structure gouvernementale reconnue par l'Eglise.

  • Titre traduit

    The Congregation of the lovers of the Holy Cross : the executive authority


  • Résumé

    The congregation of the Lovers of the Holy Cross was founded in 1670 by Mgr. Pierre Lambert de la Motte. It is the first female religious congregation to be distinguished by its Eastern characteristics, both contemplative and apostolic, and created in Vietnam. During 335 years of existence, the Lovers of the Cross community, went through various trials and tribulations : persecutions, disasters, wars and changes of political regimes in particular. There are currently 24 congregations of the Lovers of the Cross nuns of Vietnamese origin of which one is in the United States. Three of them are in Thailand and two others in Laos. One can wonder how the Lovers of the Holy Cross can manage to abide simultaneously by the Canon Law provisions derived from the latin Church and to preserve and the typical features characterizing their Asian culture. Eager to combine her studies of canonical right with a thorough investigation of the legislative texts of her Congregation, the author, a Sister of the Lovers of the Cross, commits herself to this research work so that she can better understand the type of Religious Institute her Congregation belongs to and the most appropriate type of its executive authority. From this point of view, this work is divided into three parts : initialy the first part will present the exercice of authority or executive authority according to Vietnamese tradition. Then the second part will be devoted to a study on the government of the religious Institutes according to the provisions of the Canon Laws. And eventually the third part will approach the exercise of the authority within the Congregation of the Lovers of the Holy Cross. The wish is expressed that in the future, within the Universal Church, all the congregations of the Lovers of the Holy Cross can be reorganized in form of governmental structure recognized by the Church.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (386 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 294-307

Où se trouve cette thèse ?