Mesure du débit cardiaque à l'exercice chez des patients porteurs d'une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) : impédancemetrie vs méthode directe de Fick

par Valérie Bougault

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Monique Oswald-Mammosser.

  • Titre traduit

    Cardiac output measurement in chronic obstructive pulmonary disease (COPD) patient : cardiac impedance vs direct Fick method


  • Résumé

    La réhabilitation respiratoire des patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) inclut des programmes de réentraînement à l’effort (REE). Parmi les différents programmes existants, le programme d’entraînement personnalisé en créneaux (PEP’C), utilisé dans notre laboratoire et qui est un effort intermittent intense, a montré son efficacité sur l’amélioration de la capacité physique des sujets, dans différentes pathologies. Chez les patients BPCO, il est important de suivre l’hémodynamique pulmonaire et le débit cardiaque au cours au cours des efforts intenses. Nous avons donc mesuré la pression artérielle pulmonaire (PAP) et le débit cardiaque ( mesuré à la fois par le principe de Fick appliqué à l’oxygène et par impédancemétrie) chez 8 patients BPCO. Nous avons montré que la PAP augmentait plus lors d’un tel effort que chez les sujets sains mais sans dérive inacceptable au cours des 30 minutes de PEP’C. Nous avons également observé que le mesuré par le principe de Fick était stable après la 6ème minute d’effort jusqu’à la 30ème minute. Néanmoins, il n’est pas possible d’utiliser en routine une méthode invasive (principe de Fick) pour la mesure du. C’est pourquoi nous avons comparé mesuré par le principe de Fick à mesuré par impédancemétrie (Physio Flow, Manatec Biomedical, Macheren, France). Nos résultats montrent que les valeurs de mesurées par impédancemétrie sont plus élevées que mesuré par la méthode de Fick, ceci dû surtout à un volume d’éjection systolique plus élevé, sans différence notable de la fréquence cardiaque. Par ailleurs l’adéquation entre les méthodes n’est pas bonne dans notre série, puisque pour beaucoup de mesures, la différence entre les deux méthodes était de plus de 20%. L’impédancemétrie cardiaque ne permet donc pas de suivre l’hémodynamique chez ces patients obstructifs et distendus au cours d’un effort intense.


  • Résumé

    Endurance training is an important component of rehabilitation in patients with chronic obstructive pulmonary disease (COPD). The intermittent work exercise test (IWET), as used in our laboratory, has proven its efficiency in patients presenting variable diseases. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (167 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 138-167

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2005
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.