Etude des facultés cognitives des lémuriens : L'inhibition comportementale chez le lémur brun (Eulemur Fulvus) et le lémur noir (Eulemur Macaco)

par Emilie Genty

Thèse de doctorat en Physiologie et biologie des organismes et des populations. Éthologie

Sous la direction de Jean-Jacques Roeder.

Soutenue en 2005

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    La présente étude a eu pour but d'étudier l'inhibition comportementale chez deux espèces de lémuriens: le lémur brun (Eulemur fulvus) et le lémur noir (Eulemur macaco). Dans une première série d'expériences, leur faculté de self-control a été étudiée dans une tâche de choix alimentaire utilisant une procédure de renforcement inversé (qui consiste à récompenser le sujet par la quantité opposée à celle qu'il a choisie). Comme la majorité des primates, les lémuriens ont initialement présenté une préférence significative et impulsive pour la plus grande quantité de nourriture. L'application d'un apprentissage approprié a permis aux sujets d'inhiber leur impulsivité et d'apprendre à sélectionner la plus petite quantité de nourriture pour obtenir la plus grande. Leurs performances ont été maintenues lors du retour à la procédure de renforcement inversé, et plusieurs mois après la fin de l'expérience. Les sujets ont généralisé leur performance lors de la présentation de nouvelles combinaisons de quantités, mettant ainsi en évidence certaines capacités numériques. Les sujets ont spontanément transféré leur faculté de self-control dans une tâche de choix entre deux aliments différant par leur valeur qualitative. Ils ont également été capables d'apprendre à sélectionner le symbole numérique associé à la plus petite quantité de nourriture pour obtenir la plus grande. Dans une deuxième série d'expériences, nous avons testé leur habileté à manipuler l'information afin d'induire en erreur un expérimentateur humain. Les lémuriens ont été entraînés à indiquer l'emplacement d'une récompense cachée à un expérimentateur coopérateur. Lors de l'intervention d'un expérimentateur compétiteur, les sujets devaient ajuster leurs comportements de manière adaptée au nouveau contexte. Bien que les lémuriens n'aient pas intentionnellement trompé le compétiteur, ils ont été capables de toujours communiquer l'emplacement de la récompense au coopérateur et d'ajuster individuellement leurs comportements face au compétiteur : certains sujets refusaient de participer en sa présence, d'autres ne communiquaient pas l'emplacement de la récompense, et un sujet a efficacement augmenté son choix de l'emplacement non appâté pour induire le compétiteur en erreur.

  • Titre traduit

    A study of lemurs' cognitive abilities : Behavioural inhibition in brown lemurs (Eulemur Fulvus) and in black lemurs (Eulemur Macaco)


  • Résumé

    The present work assessed the inhibition of action in two species of lemurs: brown lemurs (Eulemur fulvus) and black lemurs (Eulemur macaco). In a first study, their self control ability was assessed in a food-choice task using a reverse-reward contingency (that consisted in reinforcing the subject with the quantity of food it did not select). As other primates, lemurs initially showed an significant and impulsive bias toward the larger quantity of food. The application of an appropriate training permitted the lemurs to overcome their impulsivity and to learn to reliably select the smaller quantity of food to receive the larger one. Their performances were maintained when the original reverse-reward contingency was rerun, even several months later. They were able to transpose their acquired ability to novel array-size combinations, thus revealing some numerical skills. They spontaneously transferred their self-control ability to arrays of food varying in their qualitative value and learned to reliably select the numeric symbol associated with the smaller quantity of food to obtain the larger one. In a second study, we asked whether lemurs could learn to deceive a human experimenter. The subjects were trained to communicate about the location of a hidden reward to a cooperative trainer. When a competitive trainer was introduced, they were able to maintain their performance with the cooperative trainer, and showed individual behavioural adjustments in the competitive context: some subjects refused to participate, others withheld information about the location of the reward, and one subject reliably increased his choices of the unbaited location to mislead this trainer.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (174 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.163-174

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2005;4936
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.