Stratégies d'exploitation des ressources marines par des prédateurs plongeurs : Approche comparée entre colonies et implications évolutives

par Amélie Lescroël

Thèse de doctorat en Sciences du vivant

Sous la direction de Charles-André Bost.

Soutenue en 2005

à Strasbourg 1 .


  • Résumé

    Nous avons étudié les variations du comportement de recherche alimentaire, de la morphologie et des caractéristiques reproductrices des populations d’oiseaux marins côtiers en réponse à la variation spatiale des ressources alimentaires à l’échelle microgéographique (archipel de Kerguelen). En prenant pour modèles le manchot papou (Pygoscelis papua) et le cormoran de Kerguelen (Phalacrocorax verrucosus), nous avons montré que la distribution, l’abondance et la nature des proies au sein d’un micro-habitat pouvait mener à l’émergence de stratégies de recherche alimentaire spécifiques. La variation de ces stratégies est étroitement liée à de très importantes variations de la taille et de la masse corporelle. Les facteurs trophiques semblent générer des pressions de sélection suffisamment fortes pour entraîner la différentiation morphologique des populations à une très petite échelle spatiale (20 à 55 km).

  • Titre traduit

    Foraging strategies of marine diving top-predators : Comparative approach and evolutionary implications


  • Résumé

    An individual’s foraging strategy is a key trait of his life-history. We studied the variations of foraging behaviour, morphology and reproductive traits in coastal seabird populations facing the spatial variation of their food resources at a microgeographical scale. Using the gentoo penguin (Pygoscelis papua) and the Kerguelen shag (Phalacrocorax verrucosus) as study models, we showed that the prey distribution, abundance and type could lead to the emergence of specific foraging strategies. In both species, the variation of foraging strategies is closely linked to large body size and body mass variations. Our results suggest that trophic factors may lead to selection pressures strong enough to drive the morphological differentiation of populations at a very small spatial scale (20 to 55 km).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (272 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.145-166

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2005;3100
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.