Caractérisation morphofonctionnelle de la voie nociceptive parabrachio-amygdaloïde dans le contexte de l'amygdale étendue centrale

par Maysa Sarhan

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Marie-Josée Mercier.

Soutenue en 2005

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    La voie parabrachio-amygdaloïde allant du noyau parabrachial (PB) au noyau central de l'amygdale (CeA) est impliquée dans l'élaboration des réponses autonomes et comportementales à la douleur. En plus du CeA, le PB innerve également le noyau du lit de la strie terminale (BST) qui constitue, avec le CeA, une macrostructure anatomo-fonctionnelle: l'amygdale étendue centrale (AEc). Nous formulons l'hypothèse que les projections du PB décrites séparément vers le CeA, le BST et d'autres composantes de l'AEc, pourraient appartenir à une même voie PB-AEc. L'enregistrement in vivo de l'activité électrique dans le CeA montre qu'une majorité de neurones répond aux stimulations nociceptives, en codant efficacement l'intensité mais pas la localisation du stimulus. La réponse orthodromique de neurones à la stimulation électrique du PB suggère qu'une partie des informations nociceptives emprunte la voie PB-CeA. L'étude de cette voie, par traçage antérograde et reconstruction des patrons de branchements axonaux, montre que les neurones du PB, généralement peptidergiques, innervent par des collatérales plusieurs structures de l'AEc mais très peu de structures en dehors de celle-ci. La délétion locale du gène du brain-derived neurotrophic factor (BDNF) dans le PB entraîne une diminution des deux tiers des propriétés analgésiques de la morphine sans modifier la sensibilité à la douleur ni le niveau d'anxiété des animaux. Le BDNF synthétisé dans le PB étant transporté jusqu'au CeA et au BST, il est envisageable que les effets observés puissent mettre en jeu la voie PB-AEc. L'ensemble des résultats nous conduit à étendre la voie parabrachio-amygdaloïde à une voie PB-AEc. Celle-ci permettrait d'associer les informations autonomes et nociceptives et de moduler la perception douloureuse en fonction de l'état émotionnel. Parmi les nombreux neuropeptides présents aux différents niveaux de la voie PB-AEc, le BDNF pourrait intervenir dans l'élaboration de mécanismes adaptatifs face à la douleur.

  • Titre traduit

    Morphofunctional study of a noxious pathway from the parabrachial nucleus to the central extented amygdala


  • Résumé

    The parabrachio-amygdaloid pathway, going from the parabrachial nucleus (PB) to the central nucleus of the amygdala (CeA), is implicated in the elaboration of physiological and emotional responses to noxious events. The PB also innervates the bed nucleus of the stria terminalis (BST) which, together with the CeA, constitute a broader morphofunctional macrostructure: the central extended amygdala (EAc). Our working hypothesis is that PB projections described separately toward the CeA, the BST and other EAc components might be part of a single PB-EAc pathway, aiming the entire EAc. Extracellular single-unit recordings were made in anesthetized rats revealing that a majority of CeA neurons respond to noxious stimulations, accurately encoding the intensity but not the localization of the stimulus. Orthodromic activity electrically evoked by PB stimulation suggests that at least part of the noxious information travels through the PB-CeA pathway. Anatomical characterization of this pathway using anterograde tract tracing techniques and axonal branching pattern reconstructions shows that PB neurones, generally peptidergic, send collaterals to more than one component of the EAc and innervate very few structures outside of it. Local knockout of the brain-derived neurotrophic factor (BDNF) gene in the PB leads to a loss of about one third of the analgesic properties of morphine without altering neither basal thresholds of noxious responses nor anxiety levels of animals. Since the BDNF produced in the PB is then forwarded to the CeA and to the BST, the consequences of this local knockout might implicate the PB-EAc pathway. Our results as a whole lead us to extend the parabrachio-amygdaloid projection to a PB-EAc pathway which would associate autonomic and noxious information and modulate pain perception according to the emotional state. Among the numerous neuropeptides found along the PB-EAc pathway, BDNF probably plays an important role in mediating adaptative mecanisms to pain.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (150 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 122-143

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2005;4760
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.