La poésie de Jaime Siles (1969-1999) : une poésie de la pensée et une pensée poétique

par Idoli Castro

Thèse de doctorat en Espagnol

Sous la direction de Edgard Samper et de Marie-Claire Zimmermann.

Soutenue en 2005

à Saint-Etienne .


  • Résumé

    L’œuvre de Jaime Siles oscille entre une poésie abstraite et philosophique sur l’Être et une poésie sensuelle, proche du discours « du » corps. Autour de ce concept fondateur s’articulent les concepts de temps et d’espace. Dans une démarche philosophique, nous nous intéressons aussi aux zones seuils où s’entrecroisent et naissent diverses notions, afin de dévoiler une pensée en devenir et le processus de formation d’un univers personnel et poétique. Le corps, l’espace et le temps sont plus que des concepts : la pensée poétique de Siles tente de les cerner, sans les couper de toute réalité. Le corps du texte, révélateur du chiasme de la poésie et de l’homme, demeure le point d’ancrage de notre analyse. Il se trouve d’ailleurs au centre de la dimension métapoétique de l’œuvre. Celle-ci n’est pas qu’une simple théorisation. Certes, elle révèle une « torsion », un « retournement » sur soi de la voix poématique. Mais, elle participe également d’une réflexion ontologique sur l’homme de notre fin de siècle et de tous les temps. Son détachement du contexte historique n’est qu’apparence. La métapoésie témoigne davantage d’une attention de la voix poématique aux questions de la cité. Les liens que cette voix tisse avec la cité se manifestent sous forme d’échos, évoquant un rapport au monde empreint du souvenir de la nymphe mythique. Rupture et entrelacement deviennent alors les signes d’un corps incarné dans la Chair du monde et du poème. Cette incarnation implique une expérience du temps intrinsèque, à travers laquelle le corps réel et le corps du signe se manifestent comme des êtres de désir.

  • Titre traduit

    ˜The œpoetry of Jaime Siles (1969-1999). A poetry of thinking and a poetic thinking


  • Résumé

    The works of Jaime Siles waver between an abstract philosophical poetry about the Being and a sensual poetry close to the language of the body. Such concepts as time and space revolve round this founding concept. In a philosophical approach, our study also focuses on fields in which different notions spring up and intermingle so as to uncover constant thinking and the development of a personal poetic universe. Bodies, space and time are more than merely concepts: Siles’s poetic thinking aims at determining them without disconnecting from the real world. The body of the text, a clear indication of the chiasmus man and poetry, remains the core of our study: that is the reason why it can also be found at the centre of Siles’s metapoetic works. Metapoetry is not simply a theorizing of notions. Though it shows a poematic voice retiring within oneself, it also reveals some ontological thinking about man at the turn of the century as well as at any period of time. Its being cut off from any historical background is not real. Metapoetry shows interests in the questions of the community from the poematic voice. The bonds that voice may create with the community can be found through echoes, showing a connexion to the world stamped with the memory of the myth of the nymph. Breaking up and intermingling then become the signs of a body represented in the flesh of the world and the poem. That representation implies experiencing specific time : it is through this process that real bodies and bodies of signs appear as desiring entities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (425 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.395-412. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Droit, Lettres, Sciences économiques et humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.