Le PCF dans la vie stéphanoise (1944-1958) : communisme et anticommunisme dans une grande ville ouvrière sous la Quatrième République

par Jean-Michel Steiner

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jacqueline Bayon et de Gilles Richard.

Soutenue en 2005

à Saint-Etienne .


  • Résumé

    A la libération, malgré des atouts (2 quotidiens, contrôle de la CGT et de nombreuses organisations) , un appareil reconstruit habilement, une influence nouvelle sanctionnée par sa progression électorale, le PCF ne réussit pas à transformer en bastion le bassin industriel stéphanois, zone de forte concentration ouvrière. L'analyse des scrutins, recoupée avec une enquête sociologique à l'échelle des sections, montrent la variété des comportements électoraux ouvriers, la plus ou moins grande perméabilité aux idées communistes, les résistances à son hégémonie. De l'étude d'une presse diverse (MLN, MRP) et des dossiers de police ressortent généalogies et cheminements d'un anticommunisme d'abord retenu que le glissement dans la Guerre Froide et la violence des conflits sociaux (1947-1948) libèrent. Alors qu'un anticommunisme multiple (front syndical anti-CGT, AOP gaulliste, mouvement coopératif et laïque) mine son hégémonie dans le monde ouvrier, la Fédération communiste affronte l'érosion des adhésions et une grave crise interne (1952) mettant en cause la direction issue de la Résistance autour de M. Patinaud. Mais la crise industrielle qui frappe précocement la vieille région industrielle stéphanoise, cristallise des oppositions de classes traditionnelles. Le patronat ayant trouvé avec A. Pinay un héraut populaire, affichant son conservatisme foncier dans une virulente opposition aux conquêtes sociales de le Libération, mêle antisyndicalisme et anticommunisme. Autour de Théo Vial, la nouvelle direction fédérale réussit à préserver l'influence électorale du Parti et tente de reecréer un "front ouvrier" par l'alliance avec la tendance "Reconstruction", majoritaire dans la CFTC locale. Mais, en 1958, le contexte national (Algérie) et international (Hongrie) ont ruiné une bonne partie de ses efforts.

  • Titre traduit

    ˜The œFrench Communist Party in Saint-Etienne (1944-1958) : communism and anticommunism in a large working city during the Fourth Republic


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    At Liberation, the FCP can't consolidate it's position into a stronghold in the industrial bassin of St Etienne, a zone of high concentration of workers, despite winning cards (2 dailies, control of the CGT and numerous organizations) , a cleverly rebuilt apparatus, a new influence sanctioned by it's electoral progression. The analysis of the votes, cross-checked with a sociological investigation at the section level shows the variety of worker's voting behaviour, the more or less permeability to communist ideas and the resistance to it's hegemony. A study of various publications (MLN, MRP) and police records show the genealogy and progress of an anticommunism, at first held back but then freed up by the coming of the Cold War and the violence of the social conflicts (1947-1948). While multiple anticommunism factors (anti-CGT trade union front, Gaullist AOP, a cooperative and secular movement) undermine it's hegemony in the working class, the Communist Federation faces the erosion of membership and a serious internal crisis (1952) implicating the leadership (issued from the Resistance) surrounding M. Patinaud. But, the industrial crisis which comes prematurely to the old industrial region of St Etienne, crystallizes the traditional class conflicts. The employers, having found in A. Pinay a popular herald displaying his fundamental conservatism in a virulent opposition to the social gains of the Liberation, mix antisyndicalism with anticommunism. The new federal leadership surrounding Theo Vial succeeds in preserving the electoral influence of the Party and attempts torebuild a worker's front by an alliance with the "Rebuild" trend representing the majority in the local CFTC. But, in 1958, the national (Algeria) and international (Hungary) context have in good part ruined it's efforts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (831 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 801-816. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Droit, Lettres, Sciences économiques et humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.