La force musculaire dans l'insuffisance cardiaque : évaluation musculaire isocinétique et procédures de réentrainement

par Francis Degache

Thèse de doctorat en Motricité humaine et handicap

Sous la direction de Jean-Claude Barthélémy et de Frédéric Roche.

Soutenue en 2005

à Saint-Etienne , en partenariat avec Université Jean Monnet (Saint-Étienne). Faculté de médecine Jacques Lisfranc (autre partenaire) .


  • Résumé

    L’insuffisance cardiaque chronique (IC) se caractérise par une diminution des capacités aérobies des patients associée à une altération significative de la force musculaire des membres inférieurs. Le premier travail a été d’évaluer un coût cardiaque de tests isocinétiques des membres inférieurs (MI) d’une population d’IC stables. Il apparaît qu’un test de fatigue augmente la fréquence cardiaque de manière comparable à une épreuve d’effort triangulaire maximale. Ces tests isocinétiques d’un MI ont ensuite été proposés à une population d’IC. Les résultats ont montré une très bonne faisabilité des tests mais sans relation significative avec les paramètres d’aptitude maximale aérobie. L’altération de la force isocinétique est corrélée ici à la masse maigre, donc au degré d’amyotrophie. Nous avons secondairement étudié les effets d’un entraînement classique en endurance dans une population d’IC stables sur les paramètres de force musculaire isocinétiques et d’aptitude aérobie. Ce type de réentraînement ne permet pas d’amélioration de la force musculaire mais augmente de 20% le pic de V’O2. Les effets d’un réentraînement combiné force/endurance ont été enfin étudiés. Le pic de V’O2 est augmenté là aussi de 20% ainsi que la force musculaire isocinétique des MI pour des vitesses angulaires d’intérêt clinique. L’isocinétisme est une méthode sûre et précise pour mesurer la force musculaire dans des pathologies sévères telle que l’insuffisance cardiaque chronique. Un réentraînement classique en endurance n’améliore que l’aptitude aérobie, alors qu’un réentraînement combiné force/endurance améliore également la force musculaire, un facteur pronostique nouvellement reconnu chez l’IC.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (131 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. : 124-131

Où se trouve cette thèse ?