Lymphocytes T non conventionnels circulants détectés par cytométrie en flux

par Claude Lambert

Thèse de doctorat en Sciences de la vie. Immunologie

Sous la direction de Christian Genin.

Soutenue en 2005

à Saint-Etienne , en partenariat avec Université Jean Monnet. Faculté de médecine Jacques Lisfranc (Saint-Étienne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    L’immuno-marquage multiple des lymphocytes T par en cytométrie en flux permet d’observer plus de phénotypes que les deux isotypes conventionnels T CD4+ et T CD8+, basées sur la combinaison de marqueurs habituels mais rarement tous associés, grâce à une bonne standardisation de la technique et à l’élimination de possibles artefacts. Nous décrivons les T CD4+CD8+dim, T CD4dimCD8+, T CD3fort (Tgd), T CD8aa, T CD8dim et T CD8+CD56+. Les trois derniers sont encore peu détaillés. Des doubles phénotypes (CD4+/CD8+) sont observées sur le thymocyte immature mais sont distincts des formes rapportées ici. L’activation lymphocytaire peut introduire des changements phénotypiques temporaires mais nous n’avons pas retrouvé des signes d’activation (CD69, CD25). La description phénotypique détaillée montre que les deux phénotypes ont des significations physiologiques distinctes. Nos résultats ne permettent pas de préciser si leur émergence est un processus actif (éventuellement chronique) ou une séquelle d’une sollicitation passée. Certaines populations ont une diversité très restreinte. Elle peut être réactionnelle mais doit être distinguée des authentiques syndromes lymphoprolifératives aux phénotypes parfois proches. Nous proposons de qualifier ces populations frontières de «dysclonotypie oligoclonale de signification indéterminée » par analogie avec le concept de « dysglobulinémie monoclonale de signification indéterminée ». Des études de suivi clinique devraient permettre de clarifier cette hypothèse et éventuellement définir des critères pronostiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 volume (518 pages)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie pages 108-126

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EM 47067
  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure des mines. Centre de documentation et d'information.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CIS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.