Régularités graphophonologiques, orthographiques et morphologiques : apprentissage implicite et impact précoce sur la lecture

par Anne-Sophie Rocher

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Lucile Chanquoy et de Jean-Émile Gombert.

Soutenue en 2005

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie l'apparition des connaissances graphophonologiques, orthographiques, morphologiques et l'utilisation de ces connaissances en lecture. Les résultats indiquent que les connaissances explicites sur la consistance graphophonologique sont tardives, elles sont précédées par la manifestation d'une sensibilité graphophonologique. Dès le CP, cette consistance a une influence sur la vitesse et sur l'exactitude de la lecture des mots réguliers. Cet effet se retrouve chez le lecteur expert essentiellement pour les pseudo-mots. Dès le CP se manifeste également une sensibilité à la fréquence des bigrammes. En revanche, les enfants ne sont pas conscients de la fréquence relative des bigrammes isolés. La structure orthographique n'a pas d'effet significatif sur le traitement des mots et des pseudo-mots : les items contenant un bigramme fréquent en position initiale ou finale ne sont pas mieux lus que ceux avec un bigramme rare. Chez le lecteur expert, la présence d'un bigramme initial fréquent est facilitatrice. Enfin, une sensibilité à la structure morphologique écrite existe dès le CE1 et précède le développement de connaissances explicites. Dès le CP, la préfixation joue un rôle en lecture : les items préfixés sont mieux lus que les pseudo-préfixés. En revanche, la structure morphologique des suffixés ne facilite pas la lecture des items. Le caractère plurimorphémique des items n'influence pas non plus leur traitement chez l'expert. Ces résultats permettent de discuter l'impact précoce des connaissances orthographiques et morphologiques en lecture.

  • Titre traduit

    Graphophonological, orthographic and morphological regularities : implicit learning and early impact on reading


  • Résumé

    This thesis studies the appearance of graphophonological, orthographic, morphological knowledge and the use of this knowledge in reading. The results show that explicit knowledge of graphophonological consistency comes later, and is preceded by a demonstration of graphophonological sensitivity. From the first grade, this consistency has an influence on the speed and on the precision of reading regular words. This effect is found in the expert reader mainly for pseudo-words. From the first grade there is also a sensitivity to the frequency of bigrams. On the other hand, children are not aware of the relative frequency of isolated bigrams. Spelling structure does not have a significant effect on the treatment of words and pseudo-words: items that contain a frequent bigram in an initial or final position are not read better than those with a rare bigram. In the expert reader, the presence of an initial frequent bigram is helpful. Finally, sensitivity to the written morphological structure is present from the second grade and precedes the development of explicit knowledge. From the first grade, prefixes play a role in reading: the prefixed items are read better than pseudo-prefixes. On the other hand, the morphological structure of suffixes does not help the reading of the items. When items are polymorphemic this does not influence their treatment by the expert. These results will lead to a discussion of the early impact of orthographic and morphological knowledge in reading.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (258 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 221-240. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2005/48

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2005/REN2/0024
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.