La maîtrise des situations de changement dans les entreprises de sous-traitances

par Jean Berthelot

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Dominique Martin.

Soutenue en 2005

à Rennes 2 .


  • Résumé

    La mondialisation de la concurrence met la pression sur les marchés. Pour séduire le consommateur final, les industriels se sont recentrés sur leur métier de base. Ce qui provoque un phénomène de sous-traitance en cascade. Chacun devient le donneur et le preneur d'ordres de l'autre. De nouvelles expressions, pas toujours bien définies : cotraitance, production déléguée, sous-traitance élargie, etc. . . Elles traduisent toute la nécessité pour les sous-traitants de s'unir et de dialoguer afin de ne pas disparaître. Une fois regroupés, plusieurs "petits" sous-traitants présentent en effet une offre globale, fruit d'une palette de compétences complémentaires et d'outils communs. Mais tous sont logés à la même enseigne : ils doivent faire preuve d'initiatives pour sauvegarder leurs emplois et leur savoir faire. Sous la pression de la mondialisation et d'une concurrence impitoyable, les donneurs d'ordres sont contraints de lancer toujours plus rapidement des produits innovants, d'une qualité irréprochable et à coûts réduits. Dans ce contexte, les sous-traitants sont souvent malmenés. La proximité géographique, l'ancienneté de la relation de sous-traitance, la qualité du savoir-faire ne suffisent plus à faire la différence. Ce sont les impératifs de prix qui sont désormais prépondérants. S'ils ne parviennent pas à réduire le montant de leurs factures tout en augmentant leurs performances, les sous-traitants risquent de perdre leurs marchés, ou de voir leurs commandes de travaux de conception et de production délocalisés dans des pays où la main-d'oeuvre est moins chère et les taux de changes avantageux. Le jeu est d'autant plus serré que, pour gagner quelques points en productivité, il faut investir. Pour préserver leurs marges, les sous-traitants ne peuvent donc s'en sortir qu'en rivalisant d'imagination et d'excellence. Pour être un sous-traitant apprécié, il ne suffit pas de livrer le bon produit au bon moment. Tout l'art de la sous-traitance consiste à cultiver le partenariat et à se montrer fin gestionnaire. A l'heure où les marchés sont de plus en plus volatiles, il ne suffit pas de pratiquer des prix au rabais. La coopération plutôt que l'affrontement, se regrouper pour proposer une prestation globale, rechercher ensemble les gisements de productivité. . . , les nouvelles voies de la sous-traitance passent par un meilleur dialogue. Véritables partenaires industriels, les sous-traitants à leur tour prennent une part croissante dans la course à la productivité de leurs donneurs d'ordres. Qualité, réactivité, innovation, compétitivité, les exigences sont nombres. Les sous-traitants doivent faire preuve d'initiative pour survivre : regroupements, diversification, reconversion, fusion. . . Au cours de nos enquêtes, les entreprises témoignent. Les entreprises de sous-traitance, ces vingt dernières années ont été soumises à des situations de changement, d'une fréquence et d'une amplitude sans précédent, ce qui a entraîné des disparitions, des redressements, des absorptions, des fusions. . . C'est le seul secteur économique qui de par la nature de ses salariés, ne survie et ne se développe qu'en maîtrisant en permanence de nouvelles situations de changement. Si l'instance politique convient que la production manufacturière en France n'a plus d'avenir, alors que cela soit clair et sans ambages, car une réorientation professionnelle demande du temps et des moyens. Quel crédit apporter aujourd'hui à ces entreprises qui ne conçoivent leur avenir que sur l'appauvrissement de leurs sous-traitant ? Le rythme des changement s'accélère et l'efficacité de l'ensemble constitué par les donneurs et les preneurs d'ordres ne pourra être trouvée sans l'association des compétences et des moyens de chacun afin de proposer le produit le plus compétitif possible au client final, dans des conditions qui préservent les intérêts légitimes réciproques.

  • Titre traduit

    ˜The œmanagement of change in sub-contracting companies


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (490 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 481-490. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2005/18

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2005/REN2/0009
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.