La vie dans la philosophie de Hegel : étude sur la signification de la vie dans le champ post-kantien

par Laurent Giassi

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Catherine Colliot-Thélène.

Soutenue en 2005

à Rennes 1 .


  • Résumé

    On voit souvent dans la spéculation hégélienne un organicisme romantique et dans la dialectique une régression par rapport à l'idéalisme transcendantal et sa représentation physico-mathématique de la nature. L'idéalisme hégélien n'est pas un vitalisme naïf, c'est un rationalisme élargi qui rend compte de la vie dans tous les domaines : la pensée, avec une Logique exposant la pensée vivante contre le formalisme et l'abstraction ; la nature avec une Philosophie de la nature montrant la présence de totalités dans l'espace et le temps contre tout réductionnisme ; l'esprit lui-même avec une conception non réifiée de l'activité noétique. A une époque où les sciences du vivant se développent et dans un contexte déterminé par la réflexion kantienne sur l'être organisé, Hegel prolonge les recherches transcendantales élaborées par les continuateurs de Kant, Fichte et Schelling, en s'opposant aux partisans de la philosophie irrationaliste de la vie (Baader, Schlegel, Schopenhauer).

  • Titre traduit

    Life in Hegel's philosophy


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (715 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 671-709. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TAP RENNES 2005/3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.