Scepticisme, contextualisme et clôture épistémique : la connaissance en contexte

par Franck Lihoreau

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Frédéric Nef.

Soutenue en 2005

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Le contextualisme est l'une des approches de la connaissance et des attributions de connaissance les plus discutées à l'heure actuelle. La motivation majeure invoquée en sa faveur est sa supposée capacité à résoudre le paradoxe sceptique, en tenant les conditions de vérité des phrases de connaissance pour relatives au contexte. Si sa visée prioritaire est épistémologique, cette conception n'en a donc pas moins des implications pour la philosophie du langage. Dans ce travail, nous examinons certaines des principales objections, tant linguistiques qu'épistémologiques, adressées à l'encontre de la forme dominante de contextualisme. Nous défendons une approche alternative du paradoxe sceptique, différant de l'orthodoxie contextualiste sur plusieurs questions, dont celles de l'indexicalité du terme de connaissance, de l'analyse des connaissances ordinaire et anti-sceptique, de l'importance du contexte du sujet, de l'accomplissement épistémique et de la clôture déductive de la connaissance.

  • Titre traduit

    Scepticism, contextualism and epistemic closure : knowledge in context


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (407 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 389-407

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TAP RENNES 2005/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.