Mécanismes moléculaires mis en jeu par les protéines Hox et Pbx au cours de la mise en place du tractus génital femelle chez la souris

par Réjane Bihan

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Isabelle Pellerin.

Soutenue en 2005

à Rennes 1 .


  • Résumé

    La spécification des différentes identités régionales du tractus génital femelle de souris est notamment contrôlée par les protéines Hox et Pbx. Afin de mieux comprendre les mécanismes moléculaires mis en jeu par ces protéines au cours de ces processus, les profils d'expression de ces gènes ainsi que les localisations tissulaire et subcellulaire de ces protéines ont été déterminés de façon extensive. Par ailleurs, un nouveau partenaire de Pbx1 a été identifié. Cette protéine possédant de multiples doigts de zinc a été appelée ZFPIP (pour Zinc Finger Protein Interacting with Pbx). Des données récentes indiquent que les protéines Hox coopèrent directement ou indirectement avec certaines protéines à doigt de zinc pour établir les identités positionnelles. ZFPIP pourrait selon un mode indirect participer à un tel mécanisme. Des expériences ultérieures visant à tester cette hypothèse sont nécessaires et sont actuellement à l'étude.

  • Titre traduit

    Mechanisms involving Hox and Pbx during murine female genital tract development


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (145 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 125-145

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2005/142
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.