Apport de la modélisation du réflexe d'étirement au développement d'instruments de mesure de l'hypertonie musculaire et des mouvements anormaux en neurologie et neuropharmacologie

par Philippe Le Cavorzin

Thèse de doctorat en Médecine. Génie biologique et médical

Sous la direction de Pierre Rochcongar.

Soutenue en 2005

à Rennes 1 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Contribution of the modelling of the stretch reflex in developing instrumental measurements of muscle hypertonia and abnormal movements in neurology and neuropharmacology


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'évaluation du mouvement en médecine repose largement sur l'utilisation d'échelles cliniques, qui manquent de sensibilité, de reproductibilité et parfois de validité. Dans ce contexte, l'évaluation instrumentale retrouve un intérêt, enparticulier au travers de systèmes embarqués de capture du mouvement, proposant une mesure en situation fonctionnelle. Malheureusement ces mesures instrumentales sont encore validées par rapport à un étalon clinique moins performant mais consacré par l'usage. Ce qui nous a amené à élaborer une stratégie originale de validation de mesures instrumentales du mouvement humain, basée sur le modèle. La richesse des données de physiopathologie du mouvement disponible dans la littérature rend possible la normalisation d'un modèle informatique du contrôle moteur chez l'homme, tout au moins dans ses niveaux d'intégration les plus simples, comme le niveau spinal. Un des avantages de cette approche est qu'elle confère par nature à chacun des paramètres du modèle une représentativité vis-à-vis d'un mécanisme physiopathologique donné, ce qui rend possible l'identification de mesures spécifiques à partir de simulations numériques. Nous avons bâti notre modèle à partir des données disponibles dans le domaine de la physiopathologie de l'hypertonie musculaire impliquant largement les structures spinales. A côté d'applications pratiques très directes (développement d'instruments de mesure), cette approche ouvre à la discussion d'hypothèses fondamentales concernant l'organisation et le contrôle du mouvement chez l'homme, et en ce qui concerne les structures spinales. D'autres développements sont envisageables, comme la participation à la restauration du contrôle moteur par des dispositifs implantés, la modélisation de l'effet pharmacologique de nouvelles drogues, voire des applications robotiques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (1182-[37] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 141-161

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 370050/2005/88/D
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6536
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.