"Gémir n'est pas de mise aux Marquises" : anthropologie du silence polynésien face à la douleur

par Daniel Monconduit

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Louise Peltzer et de Paul de Deckker.

Soutenue en 2005

à Polynésie française .


  • Résumé

    Malgré la confrontation des représentations imposées par l'histoire, nos enquêtes ont démontré que le regard traditionnel des Polynésiens envers le monde est prégnant. L'enjeu de la douleur est toujours de savoir si elle est un signe. Parler du silence à travers le thème de la douleur nous aura permis de resituer le silence polynésien en terme de contenant permettant ainsi de restituer toute la richesse des vécus, des savoirs et l'enjeu du surnaturel. Le déni de la douleur par les messagers du Paradis et le rejet missionnaire des représentations traditionnelles ne peuvent qu'avoir renforcé les "mal entendus" et les malentendus à propos de la douleur en Polynésie. Ainsi, nul ne reconnaît la coupure du lien ancestral comme une douleur de l'histoire. Le poids de la religion et les peurs qui lui sont associées laissent la Polynésie dans son silence qui contient toujours les symptômes d'une force ancestrale interdite et une logique d'incertitude dans les parcours thérapeutiques.

  • Titre traduit

    "Groaning is no Marquisian custom" : anthropology of polynesian silence when confronted to suffering


  • Résumé

    In spite of the confrontation of representations imposed by History, our enquiries have shown evidence that the traditional Polynesian outlook on the world is deep and powerful. What is at stake concerning suffering is knowing if what hurts is visible. Polynesian silence has to be translated in terms of what it contains iin order to render what is contained in the very variety of life experiences, knowledges and what is at stake when facing the occult. The denial of pain by Messengers of Paradise and the missionary rejection of traditional representations have but only reinforced misunderstandings about Polynesian suffering. Thus, no one acknowledges the separation from the ancestral link as a historical affliction. The weight of religion and its connected fears plunge Polynesia into a renewed silence containing the symptoms of a forbidden ancestral force and a logic playing on uncertainty in the therapeutic history.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (509 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 461-473

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Polynésie française. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2005 MON
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.