L'entente clinique : les états de santé et de maladie en médecine chinoise et ses principes de traitements

par Hiria Ottino

Thèse de doctorat en Etudes orientales. Ethno-médecine

Sous la direction de Pierre Vérin.

Soutenue en 2005

à Polynésie française .


  • Résumé

    Les hommes et les femmes de notre époque découvrent l'idée de " qualité de vie " dont la première pré-condition est le maintien de la santé. Tout en étant convaincus de l'impressionnante efficacité de la technologie de la médecine occidentale, ils éprouvent de plus en plus le sentiment que cette médecine scientifique ne répond plus de la seule manière possible aux attentes des personnes qui souffrent. Il en résulte une attente accordée aux médecines naturelles reliées sans ruptures aux anciennes traditions dont elles procèdent et, tout particulièrement, à la médecine chinoise qui traite non pas tant de la maladie mais, bien plutôt, du malade. D'un malade regardé non pas seulement comme un patient mais comme une personne unique, semblable à nulle autre qu'il est nécessaire de prendre en compte dans son entièreté : dans son corps et dans son esprit certes, mais aussi dans la continuité du milieu ambiant physique et social dont elle est issue. La médecine scientifique, indissociable d'une technologie de plus en plus sophistiquée dont les capacités d'analyse dépassent largement les capacités humaines, a pour effet de substituer à l'objectivité des feuilles d'analyse de laboratoire à la perception toute personnelle et subjective des médecins. Le fait de traiter les effets et conséquences des affections sans remonter aux causes originaires déplace les conditions morbides et favorise leurs transformations en maladies chroniques. Excellents observateurs, les médecins chinois ont analysé les symptômes, les regroupant en syndromes qui servent de choix et d'application aux thérapeutiques chinoise, européenne, océanienne ou autre.

  • Titre traduit

    The clinical understanding : disease and health in Chinese medicine


  • Résumé

    The men and the women of our time are discovering the idea of "quality of life " of which the first pre one - condition is the maintenance of health. While being convinced of the impressive effectiveness of the technology of Western medicine, they test more and more the feeling which this scientific medicine does not answer any more only possible manner waitings of the people who suffer. It results from it waiting granted to the natural medicines connected without ruptures to the old traditions of which they proceed and, particularly, with the Chinese medicine which treats such an amount of the disease not but, well rather, of the patient. Of a patient looked not only like one patient but like a single person, similar to null other which it is necessary to take into account in his entirety: in its body and its spirit certainly, but also in the continuity of the physical and social ambient conditions from which it results. Scientific, indissociable medicine of an increasingly sophisticated technology whose capacities of analysis largely exceed the human capacities, causes to substitute for the objectivity of the sheets of analysis of laboratory to the very personal and subjective perception of the doctors. The fact of treating the effects and consequences of the affections without going up with the originating causes moves the morbid conditions and supports their transformations into chronic diseases. Excellent observers, the Chinese doctors analyzed the symptoms, gathering them in syndromes which are used of choices and application to therapeutic Chinese, European, océanienne or other.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (548 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 489-501. Glossaire. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2005 OTT
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.