Pouvoir et noblesse en Normandie : (fin XIIe-début XIIIe siècle) : de l'autocratie Plantagenêt à la domination capétienne

par Maïté Billoré

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Martin Aurell.

Soutenue en 2005

à Poitiers .

  • Titre traduit

    Power and nobility in Normandy : (mid-XIIth, mid-XIIIth centuries) : from Plantagenêt autocraty to Capetien rule


  • Résumé

    Dès le milieu du XIIe siècle, le goût nobiliaire normand réalise sa socio-genèse. Classe de fait, cette société socialement et économiquement dominante, se cristallise autour de la mémoire des ancêtres et de la chevalerie. Elle est reconnue comme un groupe spécifique par la coutume et le pouvoir, ce qui fait d'elle une classe de droit. Elle collabore activement à la gestion du duché, mais les relations avec le pouvoir restent tendues. Les Plantagenêt appliquent une politique oppressive : toute "traîtrise" est sévèrement punie, la pression fiscale accrue, et le contrôle des hommes et des châteaux renforcé. La dérive autocratique est nettement perceptible et le mécontentement gronde. Si Richard Coeur de Lion se fait aimer grâce à son charisme, son image de roi-chevalier et sa politique de séduction, son frère Jean, en revanche, pâtit de son image et ses mauvaises relations avec les nobles jouent un rôle déterminant dans l'issue du conflit qui l'oppose à Philippe Auguste


  • Résumé

    By the mid-twelfth century the Norman nobility had emerged as a distinct group within society. Dominating both society and the economy, its social cohesion developed through the memorialisation of ancestors and the cultivation of the ideals of knighthood. Its distinctiveness was acknowledged by both legal custom and by the rulers of Normandy, so that it acquired legal as well as social status. Its members participated in the administration of the duchy, but its relations with the duchy's rulers remained tense. The Plantagenets adopted oppressive policies, punishing any "treachery" severely and exerting tighter control over men and castles. As the dukes became more autocratic, aristocratic disaffection spread. While Richard earned the aristocracy's affection through his charisma, his image as a chivalric king, his brother John suffered from his bad reputation, and his poor relations with his nobles played a decisive role in determining the outcome of his conflict with Philip Augustus

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

De gré ou de force : l'aristocratie normande et ses ducs, 1150-1259


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (966, 594, 456 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury.
  • Annexes : Bibliogr. vol. 2, f. 913-957 et vol. 4, f. 453-455

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : De gré ou de force : l'aristocratie normande et ses ducs, 1150-1259
  • Dans la collection : Histoire , 1255-2364
  • Détails : 1 vol. (443 p.)
  • ISBN : 978-2-7535-3328-8
  • Annexes : Bibliogr. pp. (399-415). Notes bibliogr. Index.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.