L'internationalisation des conflits internes

par Sandra Neveu

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Françoise Thibaut.


  • Résumé

    A l'origine, une dichotomie classique existe : celle entre les conflits armés internes et les conflits internationaux. Au vingtième siècle, les Etats désirent voir certains conflits demeurer internes. Par conséquent, il devient habituel d'intervenir au sein de tels conflits : apparaissent alors les conflits internes internationalisés. Une telle intervention se substitue le plus souvent à un conflit interétatique : par exemple, des Etats tiers ou une organisation internationale comme les Nations unies interviennent au sein d'un conflit afin d'en minimiser l'étendue. Les conflits armés contemporains sont nés du refus de considérer la guerre comme un moyen de réguler les rapports entre les Etats. Ainsi, la notion de souveraineté a peu à peu été combattue : on nie l'Etat afin de faire passer les individus au premier plan, ce qui favorise notamment les conflits inter-ethniques ou religieux. Le monde se doit de ne pas succomber à une balkanisation. Pour ce faire, il est nécessaire de limiter l'étendue des conflits qui éclatent en évitant leur internationalisation, même s'il faut attenter parfois à la souveraineté des Etats. Cette souveraineté a été limitée parce que les Etats ont adhéré à différentes organisations internationales, comme par exemple les Nations unies, mais également parce que par souci d'éviter l'internationalisation de certains conflits, leur souveraineté a été mise en avant ou limitée. Depuis la fin de la Guerre froide, l'autorité des Nations unies, notamment celle du Conseil de sécurité a été renforcée. Parfois le Conseil de sécurité a l'occasion d'attenter à la souveraineté d'un Etat. Sa composition actuelle fait planer une ombre sur la légitimité de ses décisions. Dans les prochaines années il faudra élargir le Conseil de sécurité compte tenu des nouveaux équilibres géopolitiques tout en ne sacrifiant pas à l'efficacité du Conseil de sécurité.

  • Titre traduit

    The internationalization of the civil wars


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (501 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 448-479

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Droit-Economie-Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. UFR Droit et sciences sociales. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Droit-Economie-Gestion.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Droit-Gestion.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 3850.47384/06
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service des bibliothèques. Bibliothèque de recherche juridique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MICROF/NEV
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1181-2005-6
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.