Imagerie mentale et performance motrice : influence de la modalité d'imagerie, de la quantité de pratique en imagerie et de la capacité d'imagerie sur la performance motrice

par Nicolas Robin

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Yannick Blandin et de Lucette Toussaint.


  • Résumé

    Ce présent travail examine la similarité fonctionnelle entre pratique en imagerie et pratique réelle en ce qui concerne le traitement privilégié des modalités sensorielles spécifiques (visuelles et/ou proprioceptives). Les expériences réalisées s'intéressent aux effets de la pratique mentale sur la performance motrice, et plus particulièrement à l'influence des modalités d'imagerie (expériences 1, 3, 4 et 5) et des capacités d'imagerie (expériences 1 et 2). Ces expériences utilisent des tâches de reproductions de configuration corporelles simples ou de pointage dans lesquelles les sujets disposent (expériences 3 et 4) ou non (expériences 1, 2 et 5) des informations visuelles sur le mouvement en cours de réalisation. Les principaux résultats obtenus dans cette thèse montrent que les modalités d'imagerie visuelle et/ ou proprioceptive n'ont pas la même importance dans chacune des expériences réalisées. Dans une tâche de pointage de cible avec laser (expérience 3) ou de reproduction de configurations corporelles simples, une pratique qui sollicite la modalité d'imagerie visuelle permet une plus forte amélioration de la performance motrice lorsque celle-ci est réalisée face à un miroir (expérience 4). En revanche, lorsque la vision de l'effecteur ou du mouvement en cours de réalisation n'est pas disponible (expériences 1 et 5), aucun transfert positif de la modalité visuelle à la modalité proprioceptive ne semble s'opérer, et l'augmentation de la précision des gestes moteurs n'apparaît que chez les sujets réalisant à une pratique d'imagerie proprioceptive. Celle-ci est d'autant plus bénéfique que les sujets rapportent avoir des facilités à simuler mentalement une action (" bons imageurs " versus " mauvais imageurs ", expériences 1 et 2). Dans le cas où la modalité d'imagerie visuelle est la plus pertinente (expériences 3 et 4), une pratique mixte donne de moins bons résultats, tandis que l'amélioration de la précision motrice, observée dans les tâches bénéficiant favorablement d'une pratique en imagerie proprioceptive (expériences 1, 2 et 5), est similaire pour des pratiques d'imagerie proprioceptive et mixte. L'ensemble de ces résultats nous conduit à réfléchir sur les facteurs pouvant induire une dominance d'imagerie, sur une généralisation possible de l'hypothèse de spécificité de l'apprentissage à la pratique mentale, et sur les conditions nécessaires à l'expression des différences inter-individuelles en ce qui concerne la pratique en imagerie.

  • Titre traduit

    Mental imagery and motor performance


  • Résumé

    This present work examines the functional similarity between mental practice and physical practice with regard to the treatment of specific sensory modalities (visual and/or kinesthetic). Five experiments were performed to assess the influence of imagery modality (experiments 1, 2, 3 and 5) and imagery ability (experiments 1 and 2) on motor performance. These experiments used simple angular configuration reproduction tasks or aiming tasks performed with (experiments 3 and 4) or without (experiments 1, 2 and 5) visual information of ongoing movement. The main results showed that visual and/or kinesthetic imagery modalities did not have the same importance in each of these studies. Visual imagery practice permited a higher increase of motor performance for aiming task (experiment 3) and for simple angular configuration reproduction task performed in front of a mirror (experiment 4). However, when the vision of the limb or of on-going movement was not available (experiments 1 and 5), no positive transfer appeared between visual and kinesthetic modalities. The higher movement accuracy was only observed when participants performed a kinesthetic imagery practice. This one is all the more beneficial as it is related to the facility to mentally simulate an action (" good imagers " versus " bad imagers ", experiments 1 and 2). When visual imagery modality was the most suitable information (experiment 3 and 4), a mixed practice was not as efficient as visual imagery. On the other hand, performance accuracy for task that beneficiate of kinesthetic imagery practice (experiments 1, 2 and 5), was similar for mixed and kinesthetic imagery practices. Results are discussed in terms of factors that can induce imagery dominance, possible generalisation of the specificity of learning hypothesis to mental practice and expression of inter-individual differences concerning mental practice.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([16]-110- [33] p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 19 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 05/POIT/2356-B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.