Effets de l'entraînement et de l'hypoxie sur le contrôle neurovégétatif de la fonction cardiovasculaire évalué par la variabilité de la fréquence cardiaque

par Jérémy Cornolo

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Jean-Paul Richalet.

Soutenue en 2005

à Paris 13 .


  • Résumé

    L'hypoxie aiguë et l'entraînement en endurance ont des effets opposés sur le système neurovégétatif et la fonction cardiovasculaire. Le modèle " living high-training low " (LHTL) pourrait limiter ces adaptations liées à l'entraînement en endurance seul. Un stage LHTL (16 h/j, 2500-3000m, 13 jours) limite la baisse de la fréquence cardiaque (FC) et de la modulation sympathique sur le cœur liée à l'entraînement alors que les résistances vasculaires et la pression artérielle sont augmentées (Etude 1). Ces adaptations semblent principalement dues à l'exposition à l'hypoxie (Etude 2). Des effets rémanents de l'hypoxie ont pu se prolonger jusqu'au début de la séance d'entraînement suivante et s'additionner avec la réponse à l'exercice. Il est peu probable que les effets de l'entraînement aérobie du stage LHTL se soient additionnés avec la réponse à l'hypoxie (Etude 3). L'analyse de la variabilité de la FC semble bien adaptée à l'évaluation du contrôle neurovégétatif lors d'études de terrain.

  • Titre traduit

    Effects of training and hypoxia on the automatic control of the cardiovascular system assessed by heart rate variability


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 251 f.
  • Notes : Publocation autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. [29 f.]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2005 015
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.